Un test COVID négatif bientôt exigé pour entrer au Canada


Un test COVID négatif bientôt exigé pour entrer au Canada
Le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc. (capture d'écran)

« J’annonce que notre gouvernement va rapidement implémenter une mesure additionnelle qui obligera tous les passagers arrivant au Canada d’avoir un test de dépistage la COVID-19 par SPO négatif à l’intérieur des trois jours avant d’arriver au Canada. »

C’est ce qu’a déclaré aujourd’hui (30 décembre) le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, lors d’une mise à jour sur la COVID-19.

« Nous mettons au point les détails afin d’implanter un test de dépistage obligatoire de la #COVID19 pour les voyageurs qui prendront un vol vers le Canada», a ensuite confirmé Transports Canada sur Twitter.

LIRE PLUS – Test COVID négatif exigé pour les arrivées internationales : les transporteurs réagissent (plutôt mal) ! 

Renforcer un message très simple

Au cours du même point de presse, le ministre Leblanc a expliqué que le gouvernement annonçait de nouvelles mesures pour « renforcer un message très simple » :

« Nous déconseillons vivement de voyager sauf en cas de nécessité absolue. »

Pourquoi alors le gouvernement n’interdit-il pas carrément les voyages non essentiels (plutôt que de seulement les «déconseiller») ?

« La constitution ne nous permet pas d’empêcher les Canadiens de quitter le pays », a indiqué le ministre.

Dominic LeBlanc a beaucoup insisté sur les mesures déjà prises par le Canada pour décourager les voyages – en particulier l’exigence d’une quarantaine, qui continuera à s’appliquer.

« Si vous devez voyager, sachez qu’à votre retour au Canada, vous devrez suivre des lignes directrices sévères et vous mettre en quarantaine pendant 14 jours. Si vous ne respectez pas ces exigences, des sanctions sévères s’imposeront [jusqu’à six mois de prison et 750 000 $ d’amendes] », a-t-il rappelé, en assurant que l’efficacité de la quarantaine n’était plus à démontrer.

Le ministre a néanmoins évoqué que des mesures accrues seront prises sous peu pour s’assurer du respect de la quarantaine.

Moins de 2 % des cas et battage médiatique

« Seulement environ 2 % de tous les cas de COVID-19 au Canada proviennent de voyages à l’extérieur du pays », a par ailleurs rappelé le ministre.

LIRE PLUS – Les voyages à l’origine de 1,8 % des cas de COVID au Canada  

Du même souffle, Dominic LeBlanc a souligné que le Canada évaluait les mesures anti-COVID en permanence et assuré que le gouvernement continuera de s’appuyer « sur les données scientifiques et probantes pour éclairer les prochaines étapes sur les mesures frontalières ».

La décision annoncée aujourd’hui fait suite à des pressions des gouvernements provinciaux ainsi qu’un important battage médiatique présentant une image très négative des Canadiens effectuant des voyages non essentiels à l’étranger.

Outre le ministre LeBlanc, les ministres Patty Hadju (Santé) et Bill Blair (Sécurité publique) participaient au point de presse d’aujourd’hui à Ottawa, en compagnie, notamment, de l’administrateur en chef adjoint de la Santé du Canada, le Dr Howard Njoo, et du major général Dany Fortin (vice-président de la logistique et des opérations à l’ASPC et chef de la distribution de vaccins au pays).

On peut revoir le point de presse en cliquant ici.


Indicateur