Un récif corallien très rare découvert près de Tahiti

  • Autre
  •   25-01-2022  8:55
  •   Pax Global Media

Un récif corallien très rare découvert près de Tahiti
[UNESCO]
Pax Global Media

Une mission de recherche scientifique sous l’égide de l’UNESCO a découvert l’un des plus grands récifs coralliens du monde au large des côtes de Tahiti. L’état impeccable de ces coraux en forme de rose et leur étendue en font une découverte de grande valeur.

LIRE PLUS – Le patrimoine mondial de l’UNESCO compte 34 nouveaux sites 

« À ce jour, nous connaissons mieux la surface de la lune que les profondeurs de l'océan. Seuls 20 % de l'ensemble des fonds marins ont été cartographiés. Cette remarquable découverte à Tahiti démontre l’incroyable travail des scientifiques qui, sous l’égide de l’UNESCO, font progresser l’étendue de nos connaissances sur ce qui se trouve sous nos pieds », s’est félicitée Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO

Une découverte hors du commun

Ce récif est situé à des profondeurs comprises entre 30 et 65 mètres. Il mesure environ 3 km de long et entre 30 et 60/65 m de large, ce qui en fait l’un des récifs coralliens sains les plus étendus jamais enregistrés. Ces coraux géants en forme de rose mesurent jusqu’à 2 mètres de diamètre.

« C’était magique de pouvoir observer ces magnifiques coraux géants en forme de rose qui s'étendent à perte de vue. C’était comme une œuvre d'art », a lancé Alexis Rosenfeld, photographe français et fondateur de la campagne 1 Océan, qui a mené la mission de recherche.

Il s’agit d'une découverte hors du commun, car, jusqu'à présent, la grande majorité des récifs coralliens connus dans le monde se trouvent à des profondeurs allant jusqu'à 25 mètres. Cette découverte semble donc indiquer qu'il existe de nombreux autres grands récifs, situés à des profondeurs de plus de 30 mètres, dans ce que l’on appelle la « zone crépusculaire » de l’océan, dont nous ignorons tout simplement l’existence.

LIRE PLUS – Tahiti Tourisme rappelle ses charmes (en présentiel) à ses partenaires québécois 

Un pas en avant pour la science

Cette expédition fait partie du plan d’action de l'UNESCO visant à cartographier l’océan. Les récifs coralliens constituent une source de nourriture importante pour d'autres organismes. Leur localisation peut donc faciliter la recherche sur la biodiversité. Les organismes qui vivent sur les récifs peuvent jouer un rôle important pour la recherche médicinale et les récifs peuvent également fournir une protection contre l'érosion côtière et les tsunamis.

« La Polynésie française a subi un important épisode de blanchiment en 2019, mais ce récif ne semble pas avoir été affecté de manière significative. Aussi, la découverte de ce récif en si parfaite condition est une bonne nouvelle et peut inspirer la conservation future. Nous pensons que les récifs plus profonds sont peut-être mieux protégés du réchauffement climatique », a indiqué la Dr Laetitia Hedouin, membre du CNRS et du CRIOBE, qui a participé à la mission.

Jusqu’à présent, très peu de scientifiques ont été en mesure de localiser, d’examiner et d’étudier les récifs coralliens à des profondeurs dépassant les 30 mètres. Toutefois, la technologie permet désormais d’effectuer des plongées plus longues à ces profondeurs. Au total, l’équipe a effectué environ 200 heures de plongée pour étudier le récif et a pu assister à la ponte des coraux. D’autres plongées sont prévues dans les mois à venir pour poursuivre les recherches autour du récif.




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur