Vendredi,  25 septembre 2020  12:13

Trudeau : La Prestation canadienne d’urgence sera opérationnelle le 6 avril


Trudeau : La Prestation canadienne d’urgence sera opérationnelle le 6 avril
Le premier ministre Justin Trudeau (Capture d'écran : CBC News).
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

À partir du 6 avril, les Canadiens pourront demander la Prestation canadienne d’urgence (CERB), a annoncé le premier ministre Justin Trudeau, ce mercredi 1er avril.

Cet avantage imposable fournira 2 000 $ par mois pendant un maximum de quatre mois aux travailleurs qui perdent leur revenu à la suite de la pandémie de COVID-19.

Le premier ministre a partagé cette mise à jour et plus encore lors de sa conférence de presse quotidienne à son domicile au Rideau Cottage à Ottawa.

« L'essentiel est le suivant : nous vous donnons l'aide dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin », a déclaré Justin Trudeau aux journalistes.

Les Canadiens sans emploi peuvent demander la prestation sur canada.ca. Le paiement sera versé dans les 3-5 jours par dépôt direct, a déclaré le PM. L'envoi d'un chèque prendra jusqu'à 10 jours.

Après avoir présenté une demande, les bénéficiaires devront s’enregistrer chaque mois pour dire qu’ils sont toujours sans emploi, a expliqué Justin Trudeau, et ceux qui reçoivent déjà des prestations d’assurance-emploi n’auront rien à faire.

Plus tôt cette semaine, lundi, Ottawa a annoncé que les entreprises canadiennes dont les revenus ont chuté de 30% ou plus en raison de la COVID-19 seront admissibles à une subvention salariale de 75%, quel que soit le nombre d'employés.

Cette annonce représentait une augmentation significative de la subvention salariale initiale de 10 % pour les petites et moyennes entreprises qui avait été annoncée précédemment.

Justin Trudeau a précisé aujourd'hui que si quelqu'un reçoit une subvention salariale de son employeur, il ne peut pas non plus percevoir du CERB.

« Vous ne pouvez pas obtenir les deux avantages », a déclaré Justin Trudeau.

Quant à savoir quand le programme de subventions salariales d'urgence sera disponible, Justin Trudeau a déclaré qu'il « ouvrira bientôt ses portes via l'ARC ».

Visant à aider à maintenir les employés sur la liste de paie de l'entreprise, la subvention salariale d'urgence sera sur les premiers 58 700 $ gagnés, soit jusqu'à 847 $ par semaine par employé.

« Ce sont les plus grandes mesures économiques de notre vie, pour vaincre une menace pour notre santé », a déclaré Justin Trudeau.

« Rester à la maison est votre façon de servir »

Mercredi matin, les autorités sanitaires canadiennes ont signalé au moins 9 017 cas confirmés et présumés de COVID-19, avec 108 décès.

Lorsqu'on lui a demandé pourquoi le Canada permettait toujours aux citoyens de revenir sur des vols internationaux en provenance d'autres pays alors que les cas de la COVID-19 augmentaient, Justin Trudeau a déclaré que la décision de son gouvernement était de ramener les Canadiens chez eux.

« Nous espérons et exigeons que les Canadiens qui [retournent] s'isolent pendant deux semaines», a déclaré Trudeau. «Nous préférerions de loin avoir des gens à la maison plutôt que de les faire échouer dans le monde où les choses empirent. »

Justin Trudeau n'a pas pu donner un calendrier précis sur la durée de la situation de la COVID-19 au Canada.

Il a ajouté que des mesures pourraient être en place pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

« Il y a des scénarios plus courts », a-t-il déclaré, notant que le gouvernement ne peut à lui seul gagner la lutte contre la COVID-19.

Le PM explique qu'il incombe également aux Canadiens de suivre les règles et les mesures décrites par l'Agence de la santé publique du Canada.

« Le respect des règles de santé publique est votre devoir. Rester à la maison est votre façon de servir », a déclaré Justin Trudeau. « Nous - chacun d'entre nous - devons respecter cet engagement. Nous devons assumer notre responsabilité collective les uns envers les autres. »

Indicateur