Trudeau augmente la subvention salariale à 75% pour les PME afin d'éviter les licenciements

  • Autre
  •   27-03-2020  13:25
  •   Pax Global Media

Trudeau augmente la subvention salariale à 75% pour les PME afin d'éviter les licenciements
Pax Global Media

La subvention salariale du gouvernement fédéral pour les petites et moyennes entreprises touchées par la COVID-19 grimpera jusqu'à 75%, a déclaré le premier ministre canadien Justin Trudeau vendredi 27 mars.

LIRE PLUS : Tout ce qu'il faut savoir sur la COVID-19

 « Il devient clair que nous devons en faire plus - beaucoup plus - alors nous portons ce pourcentage à 75% pour les entreprises admissibles », a déclaré Justin Trudeau, s'adressant aux journalistes de son domicile à Ottawa. « Cela signifie que les gens continueront d'être payés même si leurs employeurs doivent ralentir ou arrêter leur entreprise. »

La semaine dernière, Justin Trudeau a annoncé une subvention salariale de 10%, mais a reconnu ce vendredi qu'elle n'était pas suffisante.

La Chambre de commerce du Canada applaudit cette décision, l'appelant « exactement ce que le médecin a ordonné et ce que les groupes d'entreprises ont demandé » sur son compte Twitter.

Le premier ministre a déclaré que les subventions salariales seront antidatées au 15 mars.

Garder les employés dans le système de paie

Les mesures renforcées permettront aux petites et moyennes entreprises de maintenir les employés dans le système de paie et d'éviter les licenciements pendant la crise de la COVID-19.

Trudeau a qualifié les petites et moyennes entreprises de « colonne vertébrale » de l'économie canadienne.

« Nous pensons à ce restaurant familial qui existe depuis des années, [a] eu plusieurs des mêmes employés depuis des années. Des employés qui ont vécu des ralentissements, des bons et des mauvais moments, et maintenant en ce moment de crise, ils doivent licencier ces personnes au moment où elles en ont besoin », a déclaré M. Trudeau aux journalistes.

Justin Trudeau a également déclaré que le gouvernement garantira des prêts bancaires pouvant atteindre 40 000 $ aux petites entreprises qui seront sans intérêt pour la première année.

Dans certaines conditions, jusqu'à 10 000 $ du prêt pourraient être non remboursables, a déclaré Justin Trudeau.

De plus, les paiements de TPS et de TVH et d'autres taxes seront reportés jusqu'en juin, a déclaré le PM, notant que cela représente 30 milliards de dollars de prêts sans intérêt aux entreprises.

« Si vous avez du mal à vous débrouiller tout de suite et que vous avez un paiement dû à la fin du trimestre, nous allons vous donner plus de temps. Cela vous permettra également de conserver l'argent que vous auriez envoyé au gouvernement et l'utiliser à la place pour vos besoins immédiats », a déclaré Justin Trudeau.

Les détails du programme sont toujours en cours d'élaboration et plus d'informations seront publiées d'ici lundi, a déclaré Justin Trudeau.

Pendant ce temps, l'Association des agences de voyages du Canada (ACTA) sollicite 3 milliards de dollars du gouvernement fédéral canadien pour aider à soutenir les entreprises et les travailleurs des agences de voyages pendant la pandémie de la COVID-19.

LIRE PLUS : L'ACTA cherche 3 milliards de dollars pour les agences et les agents dans le contexte de la crise de la COVID-19

Cette décision intervient après que les États-Unis aient inclus des agences de voyages dans un prêt de stabilisation économique de 25 milliards de dollars pour les compagnies aériennes dans le cadre d'un programme de secours contre les coronavirus de 2 billions de dollars (USD).

« Bien que nous soyons satisfaits de certains des soutiens financiers annoncés par le gouvernement fédéral, l'ACTA demande au gouvernement fédéral de soutenir les entreprises d'agences de voyages et les travailleurs à hauteur de 3 milliards de dollars en aide financière pour faire face à la tempête », a déclaré Wendy Paradis, présidente de ACTA, vendredi dans un communiqué. « L'ACTA a informé le gouvernement qu'il s'attend à ce que les agences de voyages canadiennes soient traitées sur un pied d'égalité dans tout programme d'aide spécifique à un secteur. »

Indicateur