Sondage Léger : les Canadiens largement favorables aux mesures pour freiner l’Omicron

  • Autre
  •   07-12-2021  10:13
  •   Pax Global Media

Sondage Léger : les Canadiens largement favorables aux mesures pour freiner l’Omicron
[Léger]
Pax Global Media

Un sondage Léger démontre que les Canadiens sont largement favorables à l’adoption de mesures pour freiner le variant préoccupant Omicron.

LIRE PLUS – Sondage : les Québécois sont fortement en faveur du passeport vaccinal 

Ainsi, 87 % des Canadiens interrogés (et la même proportion de Québécois) se disent favorables au retour au dépistage obligatoire pour tous les voyageurs entrant au Canada; 84 % (83 %) approuvent aussi le test obligatoire pour tous les Canadiens qui rentrent au Canada.

Par ailleurs, 82 % des Canadiens (82 % des Québécois) disent approuver qu’on ferme la frontière canadienne aux voyageurs en provenance de certains pays où le variant est déjà présent. Quelque 65 % des Canadiens (63 % des Québécois) approuveraient même qu’on envisage de fermer notre frontière avec les États-Unis pendant un certain temps.

Toujours selon le sondage, 68 % des Canadiens seraient aussi favorable à ce qu’on réintroduise certaines restrictions de distanciation sociale ou de confinement temporaire au Canada dans certains lieux publics ou pour certaines activités. Toutefois, les Québécois sont sensiblement moins favorables à ces restrictions (58 %).

Intentions de voyager

Selon l’enquête de Léger, 87 % des Canadiens (88 % des Québécois) n’ont pas l'intention de voyager à l'étranger pendant la période des fêtes ou pendant l'hiver.

Le sondage précise que 37 % des Canadiens et des Québécois prévoient d’annuler leurs projets de voyage et rester au Canada – une large majorité (63 %) prévoyant cependant de s’en tenir à ses projets de voyage initiaux.

La proportion de ceux qui prévoient voyager varie sensiblement selon différents facteurs.

Ainsi, 16 % des 18-34 ans prévoient le faire, contre seulement 12 % des plus de 55 ans. Les gens de la banlieue (16 %) envisagent davantage voyager que les gens habitant en milieu urbain (13 %) ou en milieu rural (10 %). Par ailleurs, les gens pleinement vaccinés sont plus ouverts à l’idée (14 %) que les non-vaccinés (6 %).

Dose de rappel et vaccination obligatoire

Le sondage Léger s’est aussi intéressé à d’autres effets du variant Omicron sur la population canadienne. Ainsi, on a mesuré l’appui des Canadiens à la dose de rappel dans le contexte de l’émergence de l’Omicron.

Il appert que, compte tenu de la propagation du variant Omicron, 78 % des Canadiens (75 % des Québécois) se disent favorables à ce que le gouvernement du Canada accélère les plans visant à introduire une dose de rappel ou une troisième dose de vaccins Covid-19 approuvés dans certaines populations. Pas moins de 48 % des Canadiens y sont même fortement favorables. Parallèlement, 22 % y sont opposés – 12 % étant fortement opposés.

Le sondage Léger a aussi demandé aux Canadiens s’ils croient qu’à cause du variant Omicron, la vaccination pour la Covid-19 devrait devenir obligatoire pour tous les Canadiens (à l'exception des nourrissons ou de ceux qui ont des restrictions médicales connues). À cette question, 64 % des Canadiens (65 % des Québécois) ont répondu oui.

Le pire derrière nous ?

Le sondage Léger a cherché à mesurer l’opinion des Canadiens quant à l’évolution de la crise.

À cet égard, 38 % des Canadiens (et 53 % des Québécois !) estiment que le pire de la crise est derrière nous; 18 % (17 %) croient que nous vivons actuellement le pire de la crise; 21 % (17 %) pensent que le pire est encore à venir.

Méthodologie

Le sondage Léger a été réalisé à partir du panel représentatif LEO (Léger Opinion), en collaboration avec l’Association d’études canadiennes (AEC), et publié dans La Presse Canadienne.

Le sondage web a été réalisé du 3 au 5 décembre auprès de 1547 Canadiens, âgés de 18 ans ou plus, recrutés aléatoirement à partir du panel en ligne LEO.

Une marge d’erreur ne peut pas être associée à un échantillon non probabiliste dans le cadre d’une enquête par panel. À des fins de comparaison, un échantillon probabiliste de cette taille aurait une marge d’erreur de ± 2,49%, et ce, 19 fois sur 20 pour l’échantillon canadien.





Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur