Vendredi,  10 juillet 2020  14:29

Sondage CAA-Québec : des vacances estivales plus tardives, proches et économes pour les Québécois

  • Autre
  •   16-06-2020  7:00
  •   Pax Global Media

Sondage CAA-Québec : des vacances estivales plus tardives, proches et économes pour les Québécois
Pax Global Media

Avec l'été qui arrive à grand pas vient le traditionnel sondage annuel de CAA-Québec sur les intentions de vacances des Québécois.

Ce sondage révèle qu’une personne sur deux (50%) prévoit prendre des vacances cet été, une proportion en forte baisse par rapport à l’an dernier (74%) et aux années précédentes. Cette situation n’est certainement pas étrangère à la COVID-19 qui entraîne de l’incertitude, mais aussi de la sagesse dans les intentions de vacances.

LIRE PLUS : Notre Facebook Live sur le tourisme local remis à mardi, 15h

Il en ressort clairement que les Québécois souhaitent prendre leurs vacances plus tard, aller moins loin, se déplacer en voiture et dépenser moins. Sans surprise, près de 8 Québécois sur 10 (77%) resteront au Québec, en forte hausse par rapport à l’an dernier (59%). Par conséquent, 11% espèrent voyager à l’extérieur du Québec d’ici octobre, une proportion en forte baisse :

  • 50% des répondants ont l’intention de prendre des vacances (74% en 2019).
  • 46% des vacanciers souhaitent voyager au Québec (44% en 2019).
  • 31% des vacanciers planifient de rester à la maison (15% en 2019).
  • 5% des vacanciers prévoient voyager au Canada, 2% aux États-Unis, 4% ailleurs dans le monde, en forte baisse.

Le voyage, ça se passe au Québec cet été

Philippe Blain, vice-président voyage de CAA-Québec.

Bref, c’est au Québec que ça se passe ! Ça fera du monde sur les routes, puisque 85% des répondants ont l’intention de voyager en voiture ou en VR (contre 73% l’an dernier). 

« Nos conseillers en voyages sont disponibles et ont plein de belles idées pour explorer le Québec et le Canada cet été, mais aussi, ils planifient beaucoup de croisières ou de grands projets de voyage pour la fin de l’année, voire l’an prochain. », déclare Philippe Blain, vice-président voyage de CAA-Québec, dans un communiqué.

LIRE PLUS - Explore Québec : un programme qui peut profiter aux agences et voyagistes

Les croisiéristes et transporteurs aériens dévoilent et mettent en place des protocoles sanitaires rigoureux et affichent des promotions alléchantes et des politiques d’annulation flexibles. C’est une bonne idée de planifier son prochain grand voyage, toutefois, le réserver tout de suite comporte une part de risque. En effet, les assureurs ne couvrent pas les risques liés à la COVID-19, tant que l’avis gouvernemental d’éviter tout voyage non essentiel à l’extérieur du Canada est en vigueur.

Fort impact de la COVID-19 sur les projets de vacances

La COVID-19 a eu un impact réel sur les projets de vacances des Québécois et incite plusieurs à jouer de prudence. Au moment du sondage, fin mai :

  • Plus de la moitié des vacanciers (55%) prévoyaient prendre leurs vacances en août, voire septembre (48% l’an dernier).
  • Une personne sur cinq (20%, contre 12% l’an dernier) n’avait pas décidé si elle allait prendre des vacances et parmi celles qui prévoyaient en prendre, 11% ne savaient pas quand et 12% ne savaient pas où.
  • Près d’une personne sur quatre (23%) avait annulé ou reporté un voyage prévu cet été.
  • Près d’une personne sur cinq (18%) avait prévu un voyage cet été et ignorait encore si elle allait être en mesure le faire.
  • Le tiers des gens (30%) ne prévoyaient pas de vacances cet été, contre 14% en 2019.
  • Une personne sur cinq (19%) affirmait ne plus avoir les moyens de s’offrir des vacances.

Tout indique, dans le sondage, que les voyageurs seront prudents dans leurs projets. Par exemple, 80% des répondants disent qu’ils éviteront les destinations les plus achalandées, même six mois après la réouverture des frontières.

« Envoye à maison » pour les vacances !

Mettons ça aussi sur le dos de l’incertitude « covidienne » : pas moins du tiers des répondants ont fait une croix sur l’idée de voyager cet été et passeront leurs vacances à la maison, une proportion deux fois plus élevée que l’an dernier. 

Dans ce contexte, il n’est pas surprenant de constater que le quart des répondants (26%) prévoient dépenser leur budget de vacances autrement.

La COVID-19 influence les activités en vacances

 La COVID-19 influence également le type d’activités que les gens ont l’intention de pratiquer pendant leurs vacances.

  • Activités en augmentation : visiter parents et amis, randonnée, escapade routière, rénovations, vélo, camping.
  • Activités en diminution : événements culturels et sportifs, plage, magasinage, événements familiaux, croisières.

Le sondage a été mené par la firme Léger, pour le compte de CAA-Québec, auprès d’un panel Web de 1000 répondants représentatifs de la population du Québec, entre le 19 et le 23 mai 2020.

Indicateur