Sommet de l'industrie du voyage de l'ACTA : AMC fait le point


Sommet de l'industrie du voyage de l'ACTA : AMC fait le point
Indira Barthelemy, agente de liaison consulaire pour Affaires mondiales Canada.(Capture d'écran)

Dans le cadre de son Sommet de l'industrie du voyage qui a pris place virtuellement la semaine dernière, l’ACTA a eu la judicieuse idée d’inviter une représentante d’Affaires mondiales Canada à présenter un aperçu de ses services consulaires.

LIRE PLUS – Retour sur le « Sommet de l'industrie du voyage » de l'ACTA 

Proposée dans les deux langues, la capsule d’Indira Barthelemy, agente de liaison consulaire, visait aussi à présenter « des moyens et outils disponibles pour aider les Canadiens à se tenir informés afin de prendre les décisions de voyage sûres et responsables ».

À cet égard, Mme Barthelemy n’a pas cherché à enjoliver les choses. À l’heure actuelle, « prendre les décisions de voyage sûres et responsables », ça revient essentiellement à ne PAS voyager, selon Affaires mondiales Canada.

Éviter les voyages non essentiels…

D’entrée de jeu, Indira Barthelemy a donc réitéré que le gouvernement recommande toujours d’éviter les voyages non essentiels à l’étranger et d’éviter les croisières à l’étranger – tout comme il exige une quarantaine de 14 jours à l’arrivée.

AMC reconnaît que la décision de voyager demeure un choix personnel, mais conseille forment de suivre les conseils de voyage officiels du gouvernement, a insisté l’agente de liaison consulaire d’AMC.

Quant à ceux qui « doivent » voyager quand même (pour des raisons essentielles, par exemple), AMC les prévient qu’ils doivent tenir compte d’autres facteurs qui peuvent toucher leurs voyages, comme celles-ci :

  • les gouvernements de destination pourraient imposer soudainement des restrictions de voyages strictes;
  • les options de transport international pourraient être réduites, compliquant le retour au Canada;
  • et puisque la COVID-19 est désormais un risque connu, le gouvernement n’offrirait probablement pas de vol pour faciliter le rapatriement des Canadiens.

« Nous avons tous un rôle à jouer »

« Nous avons tous un rôle à jouer. Souvent les voyageurs canadiens partent avec un minimum d’inquiétude, car ils supposent que leur pays s’occupera d’eux s’ils ont des ennuis et qu’ils ont soudainement besoin d’aide. Cela est en partie vrai, mais pas complètement. Le gouvernement du Canada et les voyageurs canadiens ont tous deux un rôle à jouer lorsqu’il s’agit de voyager à l’étranger de manière sûre et responsable. »

Le rôle du gouvernement est de fournir aux voyageurs canadiens tous les outils, conseils et informations nécessaires au bon déroulement et à la sécurité d’un voyage, ainsi que de fournir des services consulaires si nécessaire, a souligné l’agente de liaison consulaire d’AMC.

Mais le rôle du voyageur est tout aussi important…

« Le rôle du voyageur est de faire preuve de diligence, de se préparer en lisant et en utilisant toutes les informations disponibles. »

Service d’inscription des Canadiens à l’étranger

Indira Barthelemy a aussi profité de l’occasion pour réitérer l’importance du service d’inscription des Canadiens à l’étranger. Ce service d’enregistrement, rappelons-le, aide le gouvernement du Canada à joindre les Canadiens se trouvant à l’étranger lors d’une urgence.

« C’est un service est important et utile à tout moment lors d’un voyage à l’étranger, mais il est particulièrement important aujourd’hui si les voyages ne peuvent être évités pendant la pandémie », a conclu Indira Barthelemy.

Information : Voyage.gc.ca/inscription 

Formulaire : Voyage.gc.ca/formulaire 

Indicateur