Sécurité des déplacements internationaux : l’OCDE s’en mêle!


Sécurité des déplacements internationaux : l’OCDE s’en mêle!
[WTTC]

L’idée continue de faire son chemin aux plus hauts niveaux : les ministres des pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) viennent d’approuver une nouvelle initiative visant à promouvoir la sécurité des déplacements internationaux pendant la pandémie de COVID-19.

LIRE PLUS – Optimisme en vue lors de la réouverture des frontières ! 

« L’OCDE est idéalement placée pour aider les pays à coordonner la réponse mondiale dans le contexte de la réouverture des déplacements internationaux », a déclaré Angel Gurría, secrétaire général de l’OCDE, à l’occasion de la Réunion annuelle du Conseil de l’OCDE, qui a pris place à Paris.

En l’absence d’un cadre international…

L’OCDE désapprouve l’« ensemble disparate et non coordonné de règles nationales et régionales » qui résulterait de l’absence d’un cadre international permettant d’harmoniser les politiques en matière de voyage.

À ces yeux, cela constituerait une « source de confusion et de coûts pour les voyageurs comme pour les entreprises des secteurs du transport et du tourisme, avec un effet dissuasif sur les voyages sur fond d’incertitude et de complexité ».

En outre, une telle situation pourrait accroître le recours aux faux certificats, et compromettre ainsi la capacité des autorités à limiter les risques pour la santé publique, prévient l’OCDE.

Vivement un Cadre !

Pour éviter cela, la nouvelle initiative de l’OCDE en faveur de la sécurité des déplacements internationaux prévoit, d’une part, la création d’un forum intersectoriel international temporaire de partage d’information. Ce forum offrira aux responsables publics et aux parties prenantes l’occasion de partager en temps réel des informations sur les stratégies et les approches suivies pour faciliter les déplacements, explique l’OCDE

D’autre part, la nouvelle initiative de l’OCDE propose la définition d’un Cadre pour des déplacements internationaux sûrs, pour favoriser des voyages plus prévisibles, plus sûrs et mieux sécurisés au fur et à mesure de la réouverture. Ce Cadre entend étayer et compléter les initiatives internationales existantes, comme la proposition de Certificat COVID-19 numérique de l’Union européenne, et ce, en s’assurant que les approches prises par les pays sont compatibles et cohérentes les unes avec les autres.

Le Cadre s’articule autour de différents éléments :

  • un système de feux de signalisation pour classer les risques;
  • des conseils sur la certification de la vaccination pour les voyages vers les pays décidant de prendre en compte le statut vaccinal;
  • des protocoles de test des voyageurs dans différentes situations;
  • des principes à suivre pour produire des certificats électroniques aux fins des déplacements internationaux, dans un souci de protection de la vie privée, de sécurité et de promotion de l’interopérabilité entre les systèmes.

« Cette initiative contribuera à réduire l’incertitude et la complexité et permettra aux pays de se préparer plus efficacement à la reprise de déplacements internationaux sûrs », affirme Angel Gurría.   

Un Cadre volontaire…

Cela dit, ce Cadre ne constitue pas un texte législatif : ses « lignes directrices flexibles et facultatives » seront donc utilisées par les pays sur la base du volontariat.

« Les pays qui choisissent de mettre en œuvre ce cadre peuvent le faire unilatéralement, ou en passant des accords bilatéraux ou multilatéraux, ou par le biais de mécanismes proposés par d’autres instances, par exemple les accords sur les corridors de santé publique de l’OACI », conclut l’OCDE.

Le WTTC applaudit !

Le WTTC accueille favorablement cette initiative de l’OCDE – « qui donne aux pays la souplesse nécessaire pour abaisser ou relever leurs mesures de protection sanitaire tout en coordonnant leurs réponses au sein de la communauté internationale ».

« Nous espérons que de nombreux États membres adopteront rapidement ce modèle moins restrictif proposé par l'OCDE, qui pourrait sauver le secteur mondial du voyage et du tourisme et donner un élan vital à la reprise économique mondiale », a déclaré Virginia Messina, première vice-présidente du WTTC.



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !


Indicateur