Raymonde Potvin a quitté l’industrie, mais y reste très attachée – et souhaite même l’aider!


Raymonde Potvin a quitté l’industrie, mais y reste très attachée – et souhaite même l’aider!
Raymonde Potvin.

Le printemps dernier, Raymonde Potvin a discrètement quitté l’industrie qui était la sienne depuis quelque quarante ans.

Après avoir accompagné un large groupe à bord du Paul Gauguin à l’occasion du 50e anniversaire de Tours Chanteclerc, Raymonde Potvin a tourné la page sur un chapitre important de sa vie...

« Un beau grand voyage, que j’ai adoré », lance-t-elle.

Un beau grand voyage…

Raymonde Potvin raconte être arrivée dans l’industrie un peu par hasard, au début de la vingtaine.

« J’étais alors sténodactylo. J’étais bonne : je tapais 100 mots/minute ! Un jour, la famille Hamel, qui possédait Voyages Saint-Rémi, m’a invitée à me joindre à son équipe. Je n’y connaissais rien du tout. Mais j’ai dit oui. Et j’ai tout appris sur le tas ! »

De fil en aiguille, Raymonde Potvin a fini par diriger plusieurs agences, puis par acquérir l’agence qui allait devenir Club Voyages Raymonde Potvin.

« Ç’a été de belles années. J’étais heureuse, passionnée. J’avais le feu sacré ! » se remémore-t-elle.

Mais les meilleures choses ont une fin. En décembre 2019, Raymonde Potvin a vendu Club Voyages Raymonde Potvin.

Acquise par Jean Baraby, l’agence continue néanmoins de porter le nom de sa fondatrice. « Et j’en serai toujours une fière ambassadrice », promet Raymonde Potvin.

La retraite ? Oh que non !

À l’aube de la soixantaine, Raymonde Potvin aurait pu prendre sa retraite. Pourtant non : elle a plutôt choisi de « se réinventer », comme le veut l’expression à la mode.

Elle agit maintenant comme directrice du développement corporatif et bien-être chez Complexe X, une firme qui offre de la formation, du coaching de gestion et des ateliers en entreprise. (Nous y reviendrons…)

Partie… mais pas tout à fait !

Techniquement, son certificat de conseillère demeure en vigueur : on sait jamais... Mais malgré cela, Raymonde Potvin ne considère plus faire partie «officiellement» de la communauté des agents de voyages.

Toutefois, n’en doutez pas : elle demeure très attachée à celle-ci. La fille est partie, mais son cœur y est encore !

Raymonde Potvin garde donc le contact avec ses nombreux collègues et amis de l’industrie. Elle continue aussi de suivre les hauts et les bas de l’industrie.

Et par les temps qui courent, elle observe qu’il y a beaucoup plus que bas que de hauts

« J’aimerais dire que je m’ennuie, mais… »

En effet, Raymonde Potvin trouve que les agents et conseillers en arrachent : toutes ces histoires de files d’attentes, de vols changés, retardés ou annulés, de fournisseurs impossibles à rejoindre, de pénuries de personnel… Et c’est sans compter les restrictions et les formalités qui changent constamment !

« C’est rendu un vrai casse-tête ! Je ne voudrais pas être dans les souliers des conseillers ni des propriétaires d’agences. Pis c'est pas plus drôle du côté des fournisseurs : voyagistes, transporteurs, hôteliers, etc. »

Évidemment, la situation la désole…

« J’aimerais pouvoir dire que je m’ennuie de l’industrie, mais en fait, mon sentiment, c’est plutôt que je compatis pour elle ! »

« Et ça me brise le cœur ! Parce, fondamentalement, le voyage, c’est tellement un beau domaine ! Mais actuellement, la belle époque où on vendait du rêve me semble très, très loin... »

Un coup de main ?

Raymonde Potvin


À défaut de pouvoir faire disparaître les problèmes qui accablent l’industrie, Raymonde Potvin croit au moins pouvoir donner un coup de main aux propriétaires d’agence, et ce, dans le cadre de ses nouvelles fonctions chez Complexe X.

À cet égard, Raymonde Potvin confie qu’avant de travailler avec Complexe X, elle a elle-même été une cliente de la firme.

« Je suis bien placée pour savoir que quand on dirige une entreprise, on arrive parfois au bout de ses idées. On peut avoir l’impression d’être dépassé par les problèmes, de tourner en rond ou d’être dans un cul-de-sac... »

« À ce moment-là, ça peut être très utile de profiter d’un regard extérieur. Ça permet de voir les choses d’un autre oeil, d’explorer de nouvelles avenues et d’ouvrir de nouvelles portes... »

Dans son cas, l’intervention de Complexe X a été salutaire, dit-elle.

« Une chance que je les ai eus ! Avec leur programme d’accompagnement, ils m’ont motivée, ils m’ont aidé à rebâtir ma confiance, à me fixer de nouveaux objectifs. Surtout, ils m’ont amenée vers une autre vision... » témoigne Raymonde Potvin.

Ultimement, Complexe X l’aura aidée à réussir son transfert d’entreprise. Mais les services de Complexe X peuvent conduire à autant de solutions qu’il existe d’entreprises, selon les besoins de chacune, fait valoir Raymonde Potvin.

Elle affirme que plusieurs agents mettent déjà à profit les services de Complexe X – y compris nouveau propriétaire de Club Voyages Raymonde Potvin. Mais le besoin est tel que beaucoup plus pourraient le faire, selon elle.

À cet égard, la directrice du développement corporatif et bien-être de Complexe X souligne que les différents programmes d’accompagnement de la firme peuvent être admissibles à une subvention (jusqu’à 85 %) dans le cadre d’un programme d’Emploi-Québec.

Mais qu’est-ce que propose Complexe X ?

Se flattant de mettre de l’avant « l’humain d’abord », Complexe X offre un programme d’accompagnement pour les entreprises – en particulier les PME – qui veulent faire différent et qui mettent l’accent sur le développement de leurs dirigeants et de leurs employés.

Sur son site Web, Complexe X souligne que les membres de son équipe possèdent de l’expertise en développement organisationnel, en ressources humaines, en pédagogie, en éducation et en psychoéducation. 

Depuis 5 ans, l’entreprise offre ainsi à ses clients de faire évoluer leur culture d’entreprise (développement organisationnel). On les aide aussi à développer les compétences et le bien-être de leurs employés (avec plus de 20 formations à la carte en communication, leadership et organisation du travail). Aux gestionnaires, on offre du coaching de gestion pour leaders.

« Peu importe le secteur d’activités, toutes les entreprises ont les mêmes défis pour attirer et retenir leur main-d’œuvre », fait valoir, Julie Dupuis, PDG de Complexe X, sur le site de l’entreprise.

Elle ajoute : « Avec une orientation PME, Complexe X devient un partenaire de croissance dans la réussite de ses clients. Faire affaire avec Complexe X, c’est s’équiper d’une équipe qui fera partie de la vôtre. »

« Beaucoup de gens ont besoin d’aide actuellement, et Complexe X peut les aider », résume Raymonde Potvin, en invitant ceux qui souhaitent en savoir plus à la contacter.

On peut joindre la directrice du développement corporatif et bien-être de Complexe X à rpotvin@complx.ca ou au 514-893-9686.


Raymonde Potvin et Julie Dupuis.





Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur