Plus du quart des employés canadiens prévoiraient des «télévacances»

  • Autre
  •   27-01-2022  12:42
  •   Pax Global Media

Plus du quart des employés canadiens prévoiraient des «télévacances»
[Kayak]
Pax Global Media

Selon une nouvelle enquête menée par Kayak, plus d’un quart (27 %) des employés canadiens prévoient de prendre des «télévacances» (travailler à distance depuis un autre lieu) en 2022.

LIRE PLUS – Travailler ou étudier à distance aux Bahamas grâce à l’initiative BEATS 

Toujours selon le moteur de recherche, cette tendance est encore plus marquée chez les membres de la génération Z (18 à 24 ans) : 38 % d’entre eux prévoient de prendre des télévacances cette année.

Selon l’enquête de Kayak, un quart (25 %) des employés canadiens se sentent épuisés par leur emploi actuel et le même pourcentage (25 %) a fantasmé sur le fait de quitter son emploi. Ces gens seraient particulièrement enclins à envisager des télévacances.

Où partir en téléavacances ?

Des villes favorites européennes comme Lisbonne (Portugal) et Barcelone (Espagne) aux hauts lieux de l’Amérique centrale comme Santa Teresa (Costa Rica) et Bocas Del Toro (Panama), les Canadiens envisageraient de voyager en 2022 dans des villes métropolitaines avec des plages à proximité (pour des escapades rapides de fin de semaine).

« Les Canadiens cherchent à abandonner leurs routines quotidiennes qui sont devenues monotones pendant la pandémie. Avec les nouvelles réalités du travail à distance et grâce à la technologie permettant de travailler de n’importe où, nous nous attendons à ce que davantage de Canadiens travaillent depuis la plage ou d’une nouvelle ville en 2022 », commente Matt Clarke, vice-président du marketing chez Kayak Amérique du Nord.

Résultats de l’enquête

  • Un quart (25 %) des employés canadiens se sentent épuisés par leur emploi actuel, le même pourcentage (25 %) ayant fantasmé sur le fait de quitter son emploi.
  • Près d’un tiers des Canadiens (28 %) estiment qu’un simple changement de décor permettrait de combattre l’épuisement professionnel en milieu de travail.
  • 60 % des Canadiens accordent beaucoup d’importance à l’équilibre travail-vie personnelle
  • Plus de la moitié (52 %) apprécient les horaires flexibles et plus d’un quart (31 %) cherchent la possibilité de travailler à distance
  • Les représentants de la génération Z (38 %) et les millénaires (35 %) sont les groupes d’âge les plus susceptibles de prendre des télévacances en 2022.
  • À la lumière de la montée en puissance du nouveau variant de la COVID-19, seulement 7 % des Canadiens ont l’intention de retourner au bureau.
  • 32 % prévoient de prendre des télévacances en 2022
  • 21 % se sentent épuisés par leur emploi actuel
  • 23 % estiment qu’un simple changement de décor permettrait de combattre l’épuisement professionnel

Soulignons que cette enquête de Kayak est publiée alors que le moteur de recherche lance un guide interactif intitulé « Work from Wherever » (Travaille depuis n’importe où) visant à « aider les personnes intéressées aux télévacances à trouver la meilleure destination en fonction de leurs préférences personnelles ».




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !


Indicateur