PAX à destination : un jardin d’Éden nommé Kauai


PAX à destination : un jardin d’Éden nommé Kauai
Hortense des Dorides

Expatriée française au Canada, Hortense des Dorides est une journaliste basée à Ottawa et spécialisée dans le tourisme et l'art de vivre. Parmi ses récents coups de coeur aux quatre coins de la planète, l'Islande, l'Utah, Hawaii ou encore les Bahamas.

Oubliez les beaux paysages de Maui, les volcans de Big Island ou les belles plages de Oahu! C’est à Kauai, l’île la plus à l’ouest de l’archipel hawaiien, que nous vous emmenons.

Surnommée «l’île-jardin», elle charmera vos clients explorateurs et aventuriers à la recherche d’une expérience hawaiienne authentique.

Le petit avion de la compagnie Island Air, qui a décollé 30 minutes plus tôt d’Honolulu, s’approche lentement de l’aéroport de Lihue, ville principale de Kauai. Du hublot, de grandes montagnes escarpées et verdoyantes se détachent du bleu de l’Océan Pacifique.

Bien disposée à honorer son surnom d’île-jardin, Kauai n’a jamais encouragé le développement massif d’infrastructures hôtelières sur ses côtes. Ainsi, ses attraits naturels, forêts tropicales, luxuriantes et préservées, et vallées verdoyantes, sont la grand force de cette magnifique île.

Combiné au fait qu’elle ne compte que 65 000 habitants, il est facile de comprendre sa réputation de havre de paix pour les amateurs d’activité de plein air.

IMG_7848.jpg

Panoramas hollywoodiens

Pour mieux appréhender Kauai, il faut savoir que la plus vieille île de l’archipel hawaiien (5 millions d’années quand même!) est à 90%… inaccessible en voiture. Son activité volcanique a formé des montagnes ciselées, coupées aux couteaux, et des vallées interdites et impénétrables, où la jungle s’est faite reine.

La topographie de l’île, et particulièrement les montagnes en son centre, empêche tout voyage terrien sur la côte ouest. Pour contempler Kauai dans son entièreté, il faut donc prendre un peu de hauteur. Activité onéreuse, mais très appréciée des touristes, une virée en hélicoptère au-dessus du Canyon Waimea, surnommé le Grand Canyon du Pacifique, et de la côte Na Pali, promet des panoramas à couper le souffle de montagnes ciselées et verdoyantes, d’où jaillissent des cascades d’eau monumentales.

Pour observer les falaises de la côte Na Pali sous un autre angle, une excursion en catamaran à partir de Port Allen permet de se rendre au plus près des falaises hautes de 1200 mètres, théâtre de nombreux tournages de films hollywoodiens, dont le fameux Parc Jurassique, mais également King Kong, Pirates des Caraïbes et autres films d’aventures. Avec la compagnie Holo Holo Charters, cette excursion comprend une heure de plongée en apnée et, cerise sur le sundae, l’observation fréquente de dauphins à long bec, acrobates des mers très répandus dans ces eaux.

IMG_8049.jpg

Le paradis des randonneurs… expérimentés

Au centre de l’île, accessibles grâce à une route tortueuse se trouvent donc le parc d’État du canyon Waimea et le parc d’État Kokee.

Sur un des sentiers de Kokee se trouve une pancarte ocre où il est écrit: «Mont Waialeale, endroit le plus humide de la Terre». Selon le livre Guiness des records, le Mont Waialeale ne serait que le deuxième endroit le plus humide de la planète, avec un total moyen de 11480 millimètres d’eau chaque année!

Kauai peut donc être un paradis pour les randonneurs, à condition d’être préparé à des conditions très humides. Les sentiers peuvent y être glissants, les conditions extrêmement dangereuses. Mais les panoramas de jungle et les fleurs de toutes les couleurs feront vivre aux explorateurs une expérience unique au monde. Le randonneur aura l’impression d’être seul face à la nature, parfois inhospitalière, mais toujours magnifique. Il faut savoir que les sentiers de randonnée sont très bien balisés et il est possible d’acheter une carte au musée d’histoire naturelle de Kokee.

Napali Coast 2.jpg

De Poipu à Princeville

Parce que l’île est minuscule, avec seulement 177 kilomètres de littoral, les déplacements du nord au sud se font très rapidement. Les locaux partagent d’ailleurs ce conseil aux visiteurs. Il pleut au nord de l’île? Rendez-vous au sud! En règle générale, le nord reste plus humide, tandis que la côte sud est privilégiée par les amateurs de soleil.

Concrètement, deux grands centres hôteliers ont été construits sur l’île. L’un au sud, à Poipu. L’autre au nord, à Princeville. Ces deux villes nouvelles sont une succession d’hôtels, de condominiums et de villas luxueuses à louer. Un exemple avec l’hôtel Westin Princeville Ocean Resort Villas, composé de studios et d’appartements d’une ou deux chambres équipés d’une cuisine, d’une laveuse et d’une sécheuse. Un produit plutôt destiné à un séjour de moyenne et de longue durée, l’hôtel pouvant faire office de camp de base pour visiter l’île du nord au sud.

IMG_3639.JPG

Les petits villages

Pour apprécier l’atmosphère si particulière de Kauai, les visiteurs doivent prendre le temps de s’arrêter dans les petits villages au charme fou.

À Hanapepe, petit hameau de 2000 habitants bordé d’une rivière, boutiques indépendantes, galeries d’arts et cafés se succèdent sur la rue principale. Tous les vendredis, entre 18h et 21h, le tout Kauai y converge pour une soirée placée sous le signe des arts. Les galeries d’arts sont ouvertes. Les boutiques ont placé leurs produits dans la rue. Les passants s’arrêtent ici et là, se laissent tenter par la cuisine de l’un des camions de rue. L’ambiance y est très bon enfant et locaux et touristes se mélangent.

Au Vieux-Koloa, les bâtiments de l’ancienne plantation de sucre servent désormais de boutiques et de galeries d’art, ombragées par de vieux arbres centenaires tentaculaires.

À Kapaa, non loin de Lihue, les touristes profitent des nombreux restaurants et camions de rue. C’est aussi ici qu’ils peuvent faire du magasinage et acquérir une chemise hawaïenne.

Mais c’est la petite ville d’Hanalei et son panorama de carte postale qui ravit le cœur de milliers de touristes. Nichée au bord d’une baie spectaculaire avec pour toile de fond les montagnes de la côte Na Pali et les vallées humides propices à la culture du taro, Hanalei vit au rythme des vagues. Partout en ville, les planches de surf sont omniprésentes. Sur les toits des voitures, comme devant les maisons.

À une trentaine de mètres de la côte, les surfeurs débutants tentent tant bien que mal de garder l’équilibre sur leur planche, tandis que les surfeurs les plus expérimentés, au loin, bravent de puissants rouleaux. Car, oui, c’est aussi cela, Kauai. Le surf, bien sûr. Les camions de rue qui offrent du poke ou de la glace pilée aux fruits tropicaux. La plongée en apnée pour observer tortues de mer et poissons de toutes les couleurs. Les plages, magnifiques, sauvages… et souvent désertes.

IMG_8002.jpg

Cocorico

La tranquillité est de mise à Kauai… sauf le matin, lorsqu’une ribambelle de coq se mettent à chanter de concert pour annoncer le lever du soleil. Mais comment diable ces coqs et poules se sont-ils retrouvés en liberté et en si grand nombre? En 1992, l’ouragan Iniki a complètement dévasté l’île, détruisant les poulaillers au passage. Les prédateurs terrestres étant inexistants, poules et coqs ont pu se reproduire et envahir Kauai au complet.

Ils se trouvent partout et toujours en grand nombre. À la plage, à picorer. Près des terrasses des restaurants, à picorer. À la suite d’une excursion de deux heures, dont une heure en kayak sur la rivière Wailua et une heure de randonnée sur des sentiers boueux dans la jungle, les touristes ne doivent pas s’étonner d’être accueillis par une vingtaine de poules et de coqs, attendant patiemment non loin de la cascade tant recherchée.

IMG_8789.jpg

Merveilleuses plantes

L’île-jardin compte quatre jardins botaniques, dont le célèbre Allerton Garden. Ce jardin peuplé de plantes et d’arbres endémiques d’Hawaii est traversé par de nombreux ruisseaux, parfois exploités pour créer des jardins d’eaux de toute beauté. Son propriétaire, Robert Allerton, aujourd’hui décédé, a décoré ce gigantesque espace vert de sculptures et de fontaines.

C’est à la fin de la visite que les amateurs de flore peuvent voir les quatre banyans australiens, mondialement connus pour leur apparition dans le Parc jurassique. Il faut voir le guide du jardin mimer la fameuse scène du film, lorsque, entre les racines gigantesques de ces arbres, le héros découvre des oeufs de dinosaures. Encore aujourd’hui, de nombreux visiteurs se rendent au Allerton Garden pour revivre ce film qui a marqué toute une génération.

Indicateur