Mercredi,  8 février 2023  10:59

Ottawa soutient le lancement d’engins spatiaux à des fins commerciales au Canada


Ottawa soutient le lancement d’engins spatiaux à des fins commerciales au Canada
[Twitter/Agence spatiale canadienne]

Le gouvernement du Canada appuie les activités de lancement d’engins spatiaux à des fins commerciales au Canada!

La nouvelle a été annoncée aujourd’hui (20 janvier) par le ministre des Transports, Omar Alghabra, l’ancien astronaute et député de Notre-Dame-de-Grâce–Westmount, Marc Garneau, et la présidente de l’Agence spatiale canadienne, Lisa Campbell.

Des personnes représentant l’Association des industries aérospatiales du Canada et Espace Canada, des organismes qui représentent l’industrie aérospatiale canadienne et des innovatrices et innovateurs canadiens dans le domaine de l’espace ont également participé à l’annonce.

Mais qu’est-ce que cela signifie, concrètement ?


Le Canada bien situé, mais son cadre réglementaire doit être révisé

Selon le gouvernement, le Canada est géographiquement bien placé pour appuyer les lancements d’engins spatiaux à des fins commerciales par une entité privée (y compris son véhicule de lancement et ses parties correspondantes).

Si ce concept semble a priori pouvoir inclure des initiatives de « tourisme spatial » comme celles de Virgin Galactic, Blue Origin, SpaceX et autres Space Perpective, le gouvernement cite plus prosaïquement l’exemple du lancement d’un satellite…


LIRE PLUS – Le tourisme spatial en 2023: science-fiction ou réalité? 


Quoi qu’il en soit, le cadre réglementaire du Canada doit être modernisé pour soutenir ces initiatives, et ce, en tenant compte de « tous les aspects associés à cette industrie émergente ».

Le gouvernement annonce donc que les mesures suivantes seront prises :

  • Dans l’intervalle, qui devrait durer trois ans, le gouvernement du Canada a l’intention de permettre des activités de lancement d’engins spatiaux à des fins commerciales au Canada qui sont sécuritaires, sûres et durables sur le plan environnemental, en vertu des lois et des règlements existants et en fonction de chaque cas.
  • Pendant l’intervalle, Transports Canada travaillera en étroite collaboration avec d’autres ministères et organismes fédéraux afin d’élaborer des exigences réglementaires, des normes de sécurité et des conditions de délivrance de permis rigoureuses nécessaires au lancement d’engins spatiaux à des fins commerciales au Canada.
  • De plus, le ministre des Transports établira un processus d’examen interministériel pour tirer parti de l’expertise d’autres ministères et organismes afin de s’assurer que tout lancement est envisagé et approuvé conformément à la législation canadienne, aux conventions et traités internationaux, et aux intérêts du pays en matière de sécurité nationale et de politique étrangère.


Des possibilités économiques pour le secteur spatial

Selon Ottawa, accroître la capacité du Canada en matière de lancement d’engins spatiaux apportera des possibilités économiques pour le secteur spatial du pays, encouragera l’innovation et la recherche, appuiera la sécurité nationale et créera de bons emplois pour les Canadiennes et les Canadiens.

« Les technologies spatiales placées en orbite terrestre sont en forte demande dans la plupart des secteurs, y compris les secteurs des transports, des services et des télécommunications. Les promoteurs canadiens et internationaux ont démontré leur intérêt à mener des activités de lancement d’engins spatiaux à des fins commerciales à partir du Canada », fait-on valoir.

Le gouvernement rappelle que depuis le début des années 1980, neuf astronautes de l’Agence spatiale canadienne sont allés dans l’espace 17 fois, faisant progresser la science et les technologies et inspirant la population canadienne.

En 2020, l’industrie aérospatiale canadienne a contribué pour plus de 22 G$ au PIB et a créé près de 207 000 emplois dans l’économie canadienne.


« Une évolution naturelle des applications et de l’exploration spatiales »

Selon le ministre Alghabra, les lancements d’engins spatiaux à des fins commerciales sont « une évolution naturelle des applications et de l’exploration spatiales ».

« Le Canada est prêt à apporter sa longue histoire et sa réputation de chef de file mondial à ce domaine en croissance rapide. L’élaboration d’un régime de lancement d’engins spatiaux à des fins commerciales pour le Canada aidera à rendre notre secteur spatial plus concurrentiel et permettra à l’industrie canadienne d’occuper une plus grande part du marché mondial de l’économie spatiale. »

Marc Garneau conclut :

« Le Canada a une longue et importante histoire dans le domaine spatial, dont j’ai eu l’honneur de faire partie. L’annonce d’aujourd’hui aidera notre pays à se positionner comme chef de file dans le domaine des lancements d’engins spatiaux à des fins commerciales, ce qui profitera à notre économie et créera de bons emplois pour les Canadiennes et les Canadiens. »

 




Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur