Ottawa s'apprêterait à rendre ArriveCAN facultatif et à supprimer d'autres mesures COVID

  • Autre
  •   20-09-2022  12:03
  •   Pax Global Media

Ottawa s'apprêterait à rendre ArriveCAN facultatif et à supprimer d'autres mesures COVID
Pax Global Media

Selon un article paru le 16 septembre dans le Toronto Star, le gouvernement du Canada s'apprêterait à abandonner l’exigence de vaccination COVID ainsi que les tests aléatoires à l’arrivée au pays.

Le gouvernement fédéral n'a pas encore fait d'annonce officielle, mais l'article du Star (qui ne cite pas de sources), avance que des changements sont à l'horizon, les ministres se penchant actuellement sur des mesures qui pourraient ouvrir encore davantage le secteur des voyages.


LIRE PLUS – Mis sur la sellette par le Comité des Transports, le ministre Alghabra défend ArriveCAN 


De fait, l'article mentionne également qu'Ottawa pourrait bientôt laisser tomber l'impopulaire application ArriveCAN en tant qu’exigence pour les voyages. En outre, il serait question de mettre fin aux tests aléatoires obligatoires pour les voyageurs vaccinés.

Cette mesure, rappelons-le, avait été suspendue le 11 juin puis rétablie le 19 juillet. Depuis, les tests aléatoires sont effectués à l'extérieur des aéroports afin de désengorger les halls de douane. (Ils sont réalisés sur rendez-vous virtuel à l'aide de kits de test à domicile ou en personne dans certaines pharmacies participantes.)


Le masque bientôt chose du passé ?

Dans son édition du dimanche 18 septembre, le Toronto Sun a tenté de confirmer l’information du Star et aurait appris que l’obligation du masque pourrait elle aussi devenir bientôt chose du passé, si tout se passe bien dans les semaines à venir.

« Le ballon d'essai lancé par le gouvernement Trudeau dans le Toronto Star au cours du week-end semble prêt à s'envoler », écrit Brian Lilley, chroniqueur au Sun.

Après s’être entretenu avec diverses sources, le chroniqueur avance que la plupart des mesures disparaîtront d'ici la fin du mois de septembre, lorsqu’expirera le décret qui détermine les restrictions et les exigences actuelles.


Ce que ça signifierait…

Les changements ci-dessus, s'ils se confirment, signifieraient notamment que les étrangers non vaccinés seraient à nouveau autorisés à visiter le Canada.

En outre, les Canadiens non vaccinés ne risqueraient plus de se voir infliger des amendes pouvant aller jusqu'à 5000 $ en ne fournissant pas la preuve d'un test COVID négatif ou d'une infection antérieure positive avant d'entrer dans le pays.

De plus, ces personnes ne seraient plus obligées de rester en quarantaine chez elles pendant 14 jours ou de subir des tests à l'arrivée.


LIRE PLUS – Des législateurs américains pressent Ottawa de supprimer ArriveCAN 


Des critiques, des pressions et des poursuites

Rappelons que le gouvernement canadien a fait face à des critiques accrues de la part des communautés frontalières, des groupes touristiques, des défenseurs des agents de voyage et des députés conservateurs concernant les restrictions COVID-19 restantes, qui continuent d'entraver la reprise de l'industrie canadienne du voyage.

Par ailleurs, le gouvernement Trudeau fait également face à des poursuites judiciaires concernant ArriveCan, qui est au centre d'une contestation devant la cour fédérale par le Centre de justice pour les libertés constitutionnelles au nom de 11 Canadiens, dont certains ont été condamnés à des amendes allant jusqu'à 8500 $ pour non-conformité.


LIRE PLUS – Une organisation intente des poursuites contre ArriveCAN et les mesures de quarantaine 







Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur