Ottawa rétablit les tests avant l’arrivée au Canada pour «tous les voyages de toute durée»


Ottawa rétablit les tests avant l’arrivée au Canada pour «tous les voyages de toute durée»
Le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos – le 17 décembre 2021. [Capture d'écran]
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

Le gouvernement du Canada rétablit l’exigence d’un résultat de test moléculaire (PCR) avant l’arrivée pour tous les voyageurs quittant le pays pour moins de 72 heures, vient d’annoncer le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos.

LIRE PLUS – Ottawa réinstaure l’avertissement officiel d’«éviter les voyages non essentiels» 

À compter du 21 décembre, l’exigence de tests préalables à l’arrivée sera de nouveau en place pour « tous les voyages de toutes durées », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Il est important de noter que ce test préalable à l’arrivée devra être effectué dans un pays autre que le Canada ».

Rappelons que, le mois dernier, Ottawa avait mis fin à l’exigence du test PCR avant l’entrée pour les voyageurs entièrement vaccinés qui faisaient de courts voyages à l’étranger. La règle assouplie ne s’appliquait qu’aux résidents canadiens et permanents, aux frontières terrestres et aériennes. Les voyageurs devaient démontrer qu’ils s’étaient absentés du Canada pendant moins de 72 heures.

« Ce n’est pas le moment de voyager »

Le retour de l’exigence du test PCR survient peu après le rétablissement (pour au moins 4 semaines) de l’avertissement officiel d’éviter tout voyage non essentiel à l’extérieur du Canada. En en faisant l’annonce, mercredi dernier, le gouvernement avait prévenu que d’autres mesures pourraient être prises.

Au cours du même point de presse, les représentants du gouvernement ont indiqué que la capacité de tester les arrivées aux aéroports canadiens continuait d’augmenter. Elle est ainsi passée de 11 000 tests par jour le 30 novembre à 20 960 tests par jour le 16 décembre.

« Je le répète, ce n’est pas le moment de voyager », a insisté le ministre Duclos aujourd’hui, en disant être conscient que cela est difficile pour les Canadiens impatients de rendre visite à des membres de leur famille ou à des amis, ou de prendre une pause à l’étranger.

Le ministre a salué les « nombreux Canadiens qui nous écoutent et qui annulent leur voyage ».

« Ces Canadiens prêchent par l’exemple et aident à protéger la santé de leur famille, de leur collectivité et d’eux-mêmes », a-t-il déclaré.

Quant aux Canadiens envisageant de voyager malgré tout, le ministre leur a réitéré son message entendu plus tôt cette semaine : « Nous ne voulons pas que vous soyez coincés ou malades à l’étranger. »

« Une fois que vous avez quitté le pays, que vous êtes coincé, que vous êtes malade, le gouvernement canadien ne peut pas faire grand-chose pour vous aider », a-t-il souligné.

Levée de l’interdiction de vol visant les pays africains

Le ministre a également annoncé que le Canada lèvera son interdiction de voyager visant 10 pays africains. Le gouvernement avait imposé des restrictions strictes à cette région le mois dernier, à la suite de la découverte du variant Omicron en Afrique du Sud.

La décision de lever l’interdiction spécifique à l’Afrique (à partir du 18 décembre à 23 h 59) survient alors que le variant Omicron s’est répandu partout dans le monde.

« Bien que nous reconnaissions que cette mesure initiale a suscité la controverse, nous croyons qu’elle était nécessaire pour ralentir l’arrivée d’Omicron au Canada à une époque d’incertitude et d’inconnues », a expliqué Jean-Yves Duclos.




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur