Ottawa réinstaure l’avertissement officiel d’«éviter les voyages non essentiels»


Ottawa réinstaure l’avertissement officiel d’«éviter les voyages non essentiels»
Le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos. [Capture d'écran]

Comme prévu, le gouvernement du Canada réinstaure l’avertissement officiel d’« éviter les voyages non essentiels », pour faire face au variant Omicron.

LIRE PLUS – Omicron : en attente de l'annonce (probable) de nouvelles restrictions aux voyages... 

Le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos, vient d’en faire l’annonce dans le cadre d’un point de presse auquel participaient également la vice-première ministre Chrystia Freeland, le ministre des Transports Omar Alghabra, le ministre des Affaires intergouvernementales Dominic LeBlanc et l’administratrice en chef de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) Thérésa Tam.

« Ce n’est pas le moment de voyager »

« Aux gens qui planifient de voyager, je dis très clairement que ce n’est pas le moment de voyager », a déclaré le ministre Duclos, en évoquant la propagation rapide du variant Omicron et la nécessité de protéger notre système de santé ainsi que les travailleurs de première ligne.

L’avertissement officiel d’« éviter les voyages non essentiels » est rétabli pour (au moins) 4 semaines, au terme desquelles le gouvernement déterminera s’il convient de prolonger la mesure ou non. Cet avertissement de niveau 3 avait été levé, rappelons-le, le 20 octobre dernier.

Prônant la plus grande prudence, le ministre a réitéré ses inquiétudes que les voyageurs canadiens restent coincés à l’étranger en raison de restrictions sanitaires ou de l’annulation de vols, ou – pire – qu’ils contractent la COVID à l’étranger, ce qui leur interdirait de prendre leur vol de retour.

Autres mesures à venir ?

Pour ce qui est des autres mesures relatives aux voyages annoncées durant le point de presse, le ministre de la Santé a souligné que le Canada allait continuer à augmenter sa capacité de dépistage aux frontières.

Mais le ministre a aussi prévenu que d’autres mesures pourraient être annoncées, selon l’évolution de la situation.

Jean-Yves Duclos s’est toutefois abstenu de répondre aux journalistes qui voulaient plus de détails à cet égard – qui lui ont demandé, par exemple, si l’exemption des tests pour les Canadiens voyageant moins de 72 heures à l’étranger pouvait être remise en question; ou si l’interdiction d’entrée au pays de tous les étrangers pouvait être envisagée; ou si l’interdiction formelle des vols en provenance de dix pays pourrait être étendue aux plus de 60 pays où a désormais été détecté le variant Omicron…

« Ce que nous annonçons aujourd’hui est ce quoi nous semble le plus approprié en regard de la situation actuelle », s’est contenté de répondre le ministre Duclos, en soulignant que son gouvernement continuera de suivre la situation de près et de s’y adapter.

Néanmoins, en réponse à une journaliste qui demandait si la quarantaine pourrait revenir en force, le ministre Duclos a laissé entendre qu’il s’agit effectivement d’une option « envisageable », et qui pourra être envisagée si nécessaire.

Difficile pour les agences de voyages…

Soulignons que le ministre Duclos a dit être conscient, durant l’une de ses interventions, que l’acceptation du rétablissement de l’avertissement officiel d’« éviter les voyages non essentiels » serait « difficile pour les compagnies aériennes et les agences de voyages » (ainsi que pour les familles qui espéraient se retrouver après des mois de séparation).

Pour sa part, la vice-première ministre Chrystia Freeland a souligné, en évoquant le projet de loi C-2, que son gouvernement continuerait de soutenir les entreprises les plus touchées. Elle a ajouté que l’aide prévue à cette fin, qui s’élevait à 7,4 G$, venait d’être augmentée de 4,5 G$.

Au-delà de ce qui concerne directement les voyages, les représentants du gouvernement fédéral ont souligné s’être entendus avec les provinces et territoires quant à l’importance d’accélérer l’administration de la dose de rappel et de favoriser l’utilisation des tests rapides.


Le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos. [Capture d'écran]




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur