Mercredi,  30 novembre 2022  12:28

Ottawa confirme l’assouplissement des règles frontalières et lève aussi l’exigence du masque

  • Autre
  •   26-09-2022  9:11
  •   Pax Global Media

Ottawa confirme l’assouplissement des règles frontalières et lève aussi l’exigence du masque
Le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos. [Capture d'écran]
Pax Global Media

Le gouvernement du Canada confirme les informations émanant de sources non officielles qui ont circulé ces derniers jours.

LIRE PLUS – Ottawa s'apprêterait à rendre ArriveCAN facultatif et à supprimer d'autres mesures COVID 


À compter du 1er octobre...

Ainsi, à compter du 1er octobre, tous les voyageurs arrivant au Canada n’auront plus à fournir une preuve de vaccination contre la COVID pour entrer au pays ni à répondre aux exigences en matière de dépistage, de quarantaine ou d’isolement.


ArriveCAN deviendra optionnel

Tous les voyageurs seront également exempts de l’obligation d’entrer des renseignements liés à la santé publique dans ArriveCAN. Par ailleurs, les compagnies aériennes n’auront plus à confirmer que les passagers ont entré des renseignements dans ArriveCAN avant l’embarquement.

Même si les voyageurs ne sont plus tenus de présenter de renseignements liés à la quarantaine et à la vaccination par l’entremise d’ArriveCAN, ils peuvent continuer d’utiliser la fonctionnalité facultative de déclaration avancée dans ArriveCAN (application mobile gratuite ou site Web de l’ASPC) pour accélérer le processus à l’aéroport en présentant leur déclaration des douanes et d’immigration avant leur arrivée.

À l’heure actuelle, cette fonctionnalité est offerte aux voyageurs arrivant aux aéroports Pearson de Toronto, de Vancouver ou de Montréal Trudeau, et au cours des prochains mois, aux aéroports internationaux de Calgary, d’Edmonton, de Winnipeg, d’Ottawa, de la ville de Québec, d’Halifax et à l’aéroport Billy Bishop Toronto City.


LIRE PLUS – Des experts le confirment: les restrictions de voyage d’Ottawa sont inefficaces 


Le masque ne sera plus exigé

À compter du 1er octobre 2022, les voyageurs n’auront plus à se soumettre à une vérification de leur état de santé lors de voyage par voie aérienne ou ferroviaire; ni à porter un masque à bord des avions et des trains.

« Même si l’obligation de porter un masque est levée, il est fortement recommandé à tous les voyageurs de porter un masque bien ajusté et de bonne qualité tout au long de leurs déplacements », mentionne néanmoins le gouvernement.


Les mesures liées aux croisières seront abrogées

Les mesures liées aux croisières seront également abrogées. Les voyageurs n’auront plus à subir un test de dépistage préalable à l’embarquement, à être vaccinés, ni à utiliser ArriveCAN. Un ensemble de lignes directrices, conforme à l’approche adoptée aux États-Unis, demeurera en place pour la protection des passagers et des membres de l’équipage.


Le gouvernement continuera de surveiller les signes

Le gouvernement affirme que le programme canadien de dépistage à la frontière a joué un rôle important dans la détection de variants préoccupants et la surveillance des tendances de la COVID‑19.

Même avec l’abrogation du dépistage à la frontière, le gouvernement continuera donc de surveiller les signes de risque accru ou de propagation de nouveaux variants préoccupants notables au Canada, au moyen d’une gamme de systèmes de surveillance nationale – y compris les eaux usées dans les collectivités et l’épidémiologie mondiale de la COVID‑19.


La capacité de rétablir des mesures maintenue

Le gouvernement du Canada conservera sa capacité opérationnelle de rétablir des dispositions de dépistage à la frontière au cas où ce serait nécessaire à l’avenir pour protéger les Canadiens contre un nouveau variant préoccupant de la COVID‑19 qui pourrait être grave, ou d’autres menaces émergentes pour la santé publique.


LIRE PLUS – Assouplissement des restrictions visant les voyageurs: les aéroports sont optimistes 


Le vaccin toujours recommandé

Le gouvernement du Canada continue de recommander aux Canadiens de recevoir, avant de se rendre dans un autre pays, une série primaire de vaccins contre la COVID‑19 et toute autre dose recommandée, au moins 14 jours avant leur départ, ainsi que tout autre vaccin nécessaire à l’entrée dans le pays de destination.

Si les voyageurs n’ont pas reçu une série de vaccins contre la COVID‑19, il leur est recommandé d’éviter les déplacements non essentiels.


La pandémie n’est pas encore terminée...

Le gouvernement insiste : la pandémie de COVID-19 n’est pas encore terminée.

« Il existe toujours la possibilité d’une résurgence de la maladie cet automne ou de l’apparition d’un nouveau variant préoccupant, fait-il valoir. C’est la raison pour laquelle il importe de maintenir la vaccination recommandée à jour, y compris les rappels de vaccin, lorsqu’admissibles, et de continuer de mettre en pratique les habitudes de protection personnelle (comme de se laver les mains fréquemment), de porter un masque bien ajusté et de bonne qualité dans les endroits mal ventilés et bondés, et de rester chez soi lorsque des symptômes sont ressentis. Ces mesures de protection contribuent à atténuer le risque de tomber malade et de propager la maladie à d’autres personnes.

Contexte

Pour mettre en contexte les décisions annoncées aujourd’hui, le gouvernement affirme avoir adopté, depuis le début de la pandémie « une approche multisectorielle pour gérer la frontière afin de protéger la santé et assurer la sécurité des Canadiennes et des Canadiens ».

« Tout au long de l’évolution de la pandémie, les ajustements apportés aux mesures frontalières ont été éclairés par les plus récentes preuves, les données accessibles, les considérations opérationnelles et la situation épidémiologique tant au Canada qu’à l’étranger », dit-il.

Le gouvernement fait valoir qu’un certain nombre de facteurs ont facilité la levée des mesures frontalières, notamment la modélisation qui indique que le Canada a largement dépassé le pic de la vague alimentée par les sous‑variants BA.4 et BA.5 d’Omicron, les taux élevés de vaccination au pays, les taux d’hospitalisations et de décès à la baisse, ainsi que la disponibilité et l’utilisation de rappels de vaccin (dont une nouvelle formulation bivalente), de tests de dépistage rapide et de traitements contre la COVID‑19.


Grâce aux canadiens vaccinés...

« Grâce, essentiellement, aux Canadiennes et aux Canadiens qui ont retroussé leurs manches pour se faire vacciner, nous en sommes rendus au point où nous pouvons lever en toute sécurité les mesures sanitaires à nos frontières », a souligné le ministre de la Santé, Jean‑Yves Duclos.

Il conclut :

« Nous prévoyons toutefois que le virus responsable de la COVID 19 et d’autres virus respiratoires continueront de circuler durant la saison froide, donc j’encourage tout le monde à maintenir à jour leur vaccination contre la COVID 19, y compris les doses de rappel, et à adopter des mesures sanitaires individuelles. »






Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur