Omicron: «Les mesures peuvent changer à tout moment», rappelle le ministre Alghabra


Omicron: «Les mesures peuvent changer à tout moment», rappelle le ministre Alghabra
Le ministre des Transports, Omar Alghabra.
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

Le ministre des Transports, Omar Alghabra, a participé à l'émission radiophonique The Current de la CBC, hier (7 décembre), pour discuter de la nouvelle série de restrictions de voyage imposées par le Canada afin de prévenir la propagation du variant Omicron.

S'adressant à l'animateur Matt Galloway, le ministre Alghabra a répondu à des questions sur la décision d'Ottawa de tester tous les passagers aériens en provenance de destinations étrangères, autres que les États-Unis, à l'aéroport ou à la maison, ainsi que sur les nouvelles règles de dépistage et de quarantaine pour les voyageurs revenant de 10 pays d'Afrique.

Bien qu'il existe des preuves de la transmission communautaire du variant Omicron aux États-Unis, ce pays est actuellement exempté, rappelons-le, de l'obligation de procéder à des tests à l'arrivée au Canada. Mais Omar Alghabra a suggéré que cette politique pourrait changer – et bientôt.

Tests à l'arrivée

« Nous sommes toujours en train de surveiller et prêts à ajuster nos mesures. Ces mesures sanitaires aux frontières sont appelées à changer, peut-être à tout moment », a déclaré Omar Alghabra.

Il a rappelé aux auditeurs que le Canada a déjà mis en place des mesures sanitaires à la frontière pour les voyageurs en provenance des États-Unis. Par exemple, ils doivent toujours subir un test PCR avant l'arrivée et ils doivent être entièrement vaccinés.

« Et il se peut qu'ils subissent quand même des tests à l’arrivée », a rappelé Omar Alghabra, en évoquant les tests aléatoires que subissent 20 % des voyageurs en provenance des États-Unis.

Quant à savoir pourquoi les voyageurs en provenance des États-Unis sont exemptés des tests systématiques à l'arrivée, le ministre a expliqué que le Canada connaît le système de dépistage et de détection des États-Unis mieux que celui de tout autre pays, étant donné l'intégration des économies des deux pays et puisque le Canada est en contact régulier avec les scientifiques des États-Unis.

Vague de confusion

Alors que l’annonce faite par Ottawa le 30 novembre a provoqué une vague de confusion chez les agents de voyage et les consommateurs, l’animateur a demandé au ministre pourquoi l'annonce avait été faite avant la mise en place d'un système.

« Il y a encore beaucoup de questions sans réponse sur ce variant, et si nous avions attendu la perfection pour obtenir toutes les réponses, nous serions arrivés trop tard. C’est la raison pour laquelle nous avons mis en place un système de mesures de protection à plusieurs niveaux, et une partie de ces mesures sont des tests aux frontières, y compris dans les aéroports », a répondu Omar Alghabra.

Le ministre a ajouté que Transports Canada travaille avec les responsables de la santé, avec les aéroports et avec l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) pour mettre en place les tests « aussi efficacement que possible ».

« Nous accélérons le rythme pour arriver à 100 % en collaboration avec les aéroports. Nous ferons tout ce qu'il faut pour que ce soit bien fait », a-t-il insisté.

Les Canadiens doivent-ils rester chez eux pour Noël ?

Les Canadiens devraient-ils se sentir à l'aise de voyager pendant la période des fêtes ? Cette question a aussi été abordée dans le cadre de l’entrevue. L’animateur a ainsi demandé au ministre si le gouvernement espérait que les gens restent chez eux cette saison.

« J'aimerais pouvoir vous donner une réponse générale », a répondu Omar Alghabra, en enchaînant : « Nous sommes toujours en situation de pandémie ».

Sa conclusion :

« Nous avons besoin que les Canadiens soient conscients que les mesures peuvent changer à tout moment. Mais nous voulons aussi encourager les Canadiens à se faire vacciner, à suivre les consignes de santé publique et, pour ceux qui envisagent de voyager, à vraiment faire leurs recherches pour vérifier les conseils aux voyageurs. »


LIRE PLUS : 

Sondage Léger : les Canadiens largement favorables aux mesures pour freiner l’Omicron 

Dépistage aux arrivées internationales: ADM prévoit des délais importants pour les passagers 

Les réactions gouvernementales au variant Omicron menacent la reprise naissante 

« Les restrictions de voyage ne sont pas une solution à long terme pour contrôler les variants » déclare l’IATA 

Préoccupés par la «faisabilité» des nouvelles mesures à la frontière, les aéroports souhaitent des tests hors site 

• Variant Omicron : l'ASTA proteste contre les restrictions de voyage 

• Le projet de loi C-2 doit être amendé, puis adopté rapidement: des milliers d’emplois sont en jeu! 

• Mesures additionnelles contre le variant Omicron: il faudra les ajuster en fonction de la science, plaide le CNLA 

• Variant Omicron : plus de détails sur les mesures additionnelles 

 Tous les voyageurs aériens (sauf ceux provenant des É.-U.) devront subir des tests à l’aéroport canadien d’arrivée 

 Premier cas lié au variant Omicron confirmé au Québec : le gouvernement appelle les voyageurs à la prudence 

 Variant Omicron : le Canada surveille la situation et modifiera encore les mesures frontières au besoin 

 Nouveau variant Omicron: le Canada annonce 5 mesures pour sécuriser ses frontières 

 Variant Omicron : « Les restrictions de voyage ne sont pas une solution à long terme pour contrôler les variants » 

 

 


 Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !


Indicateur