Omicron: Québec bien disposé à aider davantage les agences, selon l'AAVQ


Omicron: Québec bien disposé à aider davantage les agences, selon l'AAVQ
Moscou Côté et Éric Boissonneault, président et vice-président de l'AAVQ.

À plusieurs reprises depuis l’apparition du variant Omicron, les dirigeants de l’AAVQ avaient assuré à leurs membres qu’ils tâcheraient d’obtenir du soutien gouvernemental si la situation l’imposait. La situation ne s’améliorant malheureusement pas, Moscou Côté et Éric Boissonneault sont passés à l’action. 

Et bonne nouvelle : le gouvernement du Québec semble très ouvert à prêter main-forte aux agences.

LIRE PLUS – L’AAVQ fait le point sur deux sujets très chauds: les délais d’attente et le variant Omicron 

Des discussions prometteuses entamées

Le président et le vice-président de l’AAVQ ont ainsi repris contact avec leurs interlocuteurs aux cabinets du ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, et de la ministre déléguée à l’Économie, Lucie Lecours. Ils ont pu leur exposer le vision du problème ainsi que leur présenter de possibles solutions.

« Nous leur avons demandé de bonifier le programme PACTE-Tourisme, pour tenir compte des circonstances actuelles. Nous avons exploré différentes pistes, parmi lesquelles celle d’augmenter de 20 % le montant du prêt auquel les agences ont droit », indique Moscou Côté.

Selon ce scénario, poursuit-il, une agence ayant droit à un prêt de 100 000 $, par exemple, pourrait plutôt obtenir 120 000 $. Et comme 40 % du 20 000 $ supplémentaire serait pardonnable en vertu du programme… « ça ferait 8000 $ de plus dans les poches de l’agence », glisse M. Côté.

« Mais le plus intéressant, enchaîne-t-il, c’est vraiment que cette agence disposerait de 20 000 $ supplémentaires en liquidités. Ça, c’est très intéressant quand on songe que cette somme peut être multipliée par quatre grâce au programme fédéral de subventions salariales. Dans notre exemple, ça représenterait donc environ 80 000 $ de cashflow pouvant être affectés à la masse salariale. »

Le président de l’AAVQ fait ici référence au Programme de relance pour le tourisme et l’accueil du gouvernement fédéral, qui prévoit un soutien aux agences et voyagistes (notamment) par l’intermédiaire de subventions salariales et de subventions pour le loyer – subventions dont le taux pourrait atteindre 75 %.

LIRE PLUS – Retour de l’avis d’éviter tout voyage non essentiel: «de la poudre aux yeux», fulmine l’AAVQ 

Une volonté très claire d’aider les agences à traverser la 5e vague

Soyons clairs : le gouvernement du Québec n’a pas acquiescé à cette suggestion de l’AAVQ. « Mais il l’a accueillie avec beaucoup d’ouverture », indique Éric Boissonneault.

« Le gouvernement pourrait décider d’emprunter une autre voie. Nous y sommes ouverts. L’important, à nos yeux, c’est que le gouvernement ait manifesté une volonté très claire d’aider les agences à traverser la 5e vague. Nous sommes dans un dialogue de coopération. Nous sommes confiants de pouvoir annoncer bientôt une bonne nouvelle aux agences. Nous sentons que la volonté politique est là ! »

Les dirigeants de l’AAVQ s’attendent à obtenir une réponse du ministre Fitzgibbon et de la ministre déléguée Lecours au cours des prochaines semaines.

« C’est vraiment bien de constater que ce gouvernement, qui a tant de choses à gérer actuellement, prenne le temps de nous écouter. C’est très encourageant », conclut Moscou Côté.




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur