Nouvelles relations Canada-Chine: l'AITC se frotte les mains


Nouvelles relations Canada-Chine: l'AITC se frotte les mains

L’Association de l’industrie touristique du Canada (AITC) accueille avec beaucoup d’enthousiasme l’annonce faite par le gouvernement du Canada et celui de la République populaire de Chine visant à stimuler le tourisme pour ces deux pays.

L’AITC a beaucoup insisté sur l’importance pour le Canada d’accroître le nombre de centres de réception des demandes de visa (CRDV) dans le marché fort lucratif que constitue la Chine. En effet, les CRDV jouent un rôle déterminant dans le processus visant à accélérer le traitement des demandes de visa, notamment en assurant que lesdites demandes ont été dûment remplies et que les renseignements sont exacts.

Jusqu’à maintenant, on ne trouvait des CRDV que dans les principales villes chinoises, ce qui venait compliquer les choses pour nombre de voyageurs potentiels souhaitant soumettre une demande de visa. C’est pourquoi l’annonce aujourd’hui à l’effet que sept nouveaux centres seraient ouverts dans les principaux marchés chinois en croissance s’avère une excellente nouvelle pour les perspectives d’avenir de l’industrie touristique canadienne.

« Depuis 2010, nous observons une croissance soutenue du côté de la Chine, et ce pays est en voie de devenir notre deuxième plus importante source de visiteurs internationaux, a souligné Charlotte Bell, présidente-directrice générale de l’AITC. Cette tendance va certainement se poursuivre avec l’annonce d’un plus grand nombre de CRDV là-bas, et d’une année 2018 qui sera désignée Année du tourisme Canada-Chine. »

La classe moyenne chinoise connaît actuellement une croissance significative, et de plus en plus de ces gens ont le goût – et les moyens – de voyager. Or, le fait d’installer des CRDV dans d’autres régions de ce pays permettra entre autres d’accroître les chances que les voyageurs potentiels chinois fassent du Canada leur destination privilégiée. Aussi, le fait de pénétrer ces nouveaux marchés se traduira par un plus grand nombre de visiteurs qui dépenseront davantage dans notre pays. D’ailleurs, au cours des six premiers mois de l’année, le nombre de visiteurs au Canada en provenance de la Chine a connu une hausse de 23 %. Qui plus est, en juin dernier, cette hausse atteignait 45 % par rapport au même mois l’an dernier.

« La Chine constitue un marché fort important, a ajouté Bell. Les Chinois ont tendance à dépenser davantage au Canada et à y séjourner plus longtemps que la plupart des autres voyageurs internationaux. D’ailleurs, selon notre plus récent rapport publié de concert avec Visa Canada, les voyageurs chinois ont dépensé pas moins de 372 millions $ lors de leurs voyages à l’été 2015 – ce qui représente quelque 10,4 % du volume global de voyageurs à destination du Canada. »

En conclusion, Bell a tenu à remercier les ministres McCallum et Chagger pour leurs efforts ayant mené à l’annonce faite aujourd’hui. « L’AITC anticipe certes avec plaisir l’occasion de poursuivre son travail avec ces derniers afin d’accroître la compétitivité du Canada en tant que destination voyage sur l’échiquier touristique mondial, et de générer des retombées économiques positives pour ceux et celles oeuvrant au sein de l’industrie touristique canadienne », a-t-elle indiqué.

En 2010, le Canada a obtenu le statut fort prisé de destination touristique approuvée (SDA) de la part du gouvernement chinois. L’AITC avait alors agi à titre d’administrateur de ce programme. Or, cette année, l’organisation a procédé à une refonte du programme afin non seulement d’assurer un suivi auprès des voyagistes désignés, mais aussi de permettre à notre industrie touristique d’être « prête pour la Chine », c’est-à-dire de répondre aux besoins et attentes uniques des voyageurs en provenance de ce pays. Dans ce contexte, l’AITC dirigera cet automne une mission commerciale en Chine en compagnie d’une douzaine d’entreprises touristiques canadiennes, l’objectif étant de mieux saisir la nature du marché chinois et d’explorer diverses opportunités de mettre en valeur les produits et services touristiques canadiens dans ces nouveaux marchés.

L’industrie touristique canadienne génère des retombées économiques de l’ordre de 90 milliards $ et plus de 1,6 million d’emplois qui dépendent de ce secteur d’activité.

L'Association de l'industrie touristique du Canada est le seul organisme représentant l'ensemble de l'industrie canadienne du tourisme, qui se chiffre à quelque 90 milliards $.

L'AITC compte parmi ses membres des entreprises et individus provenant des secteurs suivants : transport aérien et ferroviaire pour passagers; autorités aéroportuaires;autorités locales et provinciales en matière de destination; hôtellerie; centres de congrès, attraits touristiques; et voyagistes.

Indicateur