Nouveaux programmes ciblés du fédéral : 80 % des PME risquent d'en être exclues, selon la FCEI

  • Autre
  •   29-10-2021  11:13
  •   Pax Global Media

Nouveaux programmes ciblés du fédéral : 80 % des PME risquent d'en être exclues, selon la FCEI
Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI.
Pax Global Media

Si l’annonce des nouveaux programmes d'aide aux entreprises par le gouvernement du Canada la semaine dernière a d’abord été bien accueillie, certains s’inquiètent toutefois que trop peu d’entreprises puissent y avoir accès.

LIRE PLUS – Ottawa destine un programme ciblé aux agences de voyages et aux voyagistes 

« 80 % des PME qui ont besoin des nouveaux programmes fédéraux risquent d'en être exclue », avance même la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI).

Le dernier sondage de la FCEI démontre que la moitié des PME n'ont plus besoin de soutien – « et c'est tant mieux », lance Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI.

Néanmoins, le soutien reste vital pour 41 % d'entre des PME.

« Les nouveaux critères d'admissibilité étant trop sélectifs, 80 % des entreprises n'auront plus accès aux subventions pour les salaires et les loyers dont elles ont besoin », prévient-il.

À titre d’exemple, Jasmin Guénette évoque un restaurant ou un hôtel dont les revenus ont baissé de 30 % à cause des mesures prises pour lutter contre la pandémie ne recevrait aucun soutien financier, ou encore un gym ou une salle de quilles dont les revenus ont pourtant baissé de 45 %.


Taux des subventions pour les salaires et les loyers 


Baisses de revenus (sur 12 mois et mois en cours)

10 %
20 %
30 %
40 %
50 %
60 %
75 %
et plus
Programme de
relance pour le 
tourisme et l'accueil
0 %
0 %
0 %
40 %
50 %
60 %
75 % maximum
Tous les autres
secteurs : 
Programme de 
relance pour les 
entreprises les plus 
durement touchées
0 %
0 %
0 %
0 %
10 %
26 %
50 % maximum


Une structure inéquitable

Selon la FCEI, la structure des nouveaux programmes est également inéquitable.

« Par exemple, un restaurant dont les revenus ont baissé de 50 % obtiendra une subvention de 50 %, alors qu'un gym ayant subi la même perte n'aura droit qu'à 10 %. La FCEI est submergée d'appels d'entrepreneurs qui ne savent pas à quel programme ils auraient droit. Est-ce qu'un fournisseur de services aux hôtels ou un organisateur d'événements sera admissible au programme destiné au secteur touristique? Ottawa n'a pas fourni de précisions à ce sujet », souligne Jasmin Guénette.

Il ajoute :

« C'est inquiétant de voir qu'après pratiquement deux ans de pandémie, la moitié des PME ont des pertes de revenus supérieures à 10 %, et qu'un tiers ont des pertes supérieures à 25 %. La plupart de ces entreprises ne pourront plus bénéficier des programmes d'aide, sauf si le gouvernement fédéral fait des changements », ajoute M. Guénette.

LIRE PLUS – L’ACTA veut que les agents indépendants soient inclus dans les nouveaux programmes de soutien 

Une pétition à signer

La FCEI a lancé une nouvelle pétition pour demander à Ottawa d'apporter des modifications cruciales à ses nouveaux programmes avant de les mettre en place, notamment :

  • Abaisser à 10 % les seuils de tous les programmes d'aide salariale et au loyer (Programme de relance pour le tourisme et l'accueil et Programme de relance pour les entreprises les plus durement touchées) comme c'est le cas pour le Programme d'embauche pour la relance économique du Canada.
  • Augmenter les taux de subvention de l'aide salariale et au loyer pour toutes les entreprises en employant la même formule que celle du Programme de relance pour le tourisme et l'accueil (1 % de subvention pour chaque 1 % de baisse de revenu jusqu'à concurrence de 75 %).
  • Inclure les nouvelles entreprises lancées après le début de la pandémie dans tous les programmes d'aide.
  • Offrir des prêts additionnels via le Compte d'urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC), augmenter la portion transformable en subvention, et reporter l'échéance de remboursement à la fin de 2024.
  • S'assurer que les PME qui doivent instaurer le passeport vaccinal reçoivent le milliard de dollars promis aux provinces afin de financer les coûts associés à sa mise en œuvre.

Les chefs d'entreprise sont invités à signer la pétition de la FCEI afin de demander au fédéral de prolonger ses programmes d'aide.

« Les propriétaires de PME veulent reprendre leurs affaires sans bénéficier de subventions le plus rapidement possible. Mais beaucoup d'entre elles sont toujours touchées par des restrictions majeures, comme les limites de capacité d'accueil ou le passeport vaccinal. Le gouvernement fédéral doit rendre ses programmes d'aide accessibles aux PME tant et aussi longtemps que des restrictions sont en vigueur », conclut Jasmin Guénette.


Méthodologie

Les résultats présentés ici sont extraits du sondage suivant réalisé récemment par la FCEI :

Sondage-éclair sur les changements apportés aux programmes d'aide fédéraux pour la COVID-19, 26-27 octobre 2021, 5 877 réponses. À titre de comparaison, pour un échantillon probabiliste ayant un nombre égal de répondants, la marge d'erreur serait de plus ou moins 1,3 %, 19 fois sur 20. Les résultats reçus jusqu'ici sont préliminaires.


 


Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur