« Nous avons besoin d'une feuille de route », plaide l’ACTA

  • Autre
  •   07-05-2021  9:19
  •   Pax Global Media

« Nous avons besoin d'une feuille de route », plaide l’ACTA
Pax Global Media

« Nous avons besoin d'une feuille de route qui définit clairement les conditions d’une réouverture. Nous devons nous préparer », lance la présidente de l'ACTA, Wendy Paradis, en pressant le gouvernement canadien d’agir pour préserver la position concurrentielle du Canada à l'échelle mondiale.

LIRE PLUS – Budget Freeland : « La baisse rapide de l’aide en juillet 2021 sera dévastatrice », selon l’ACTA 

L’ACTA a déjà présenté au gouvernement du Canada son le Plan de reprise de l'industrie du tourisme et du voyage de 2021. L’Association doit rencontrer des représentants de Santé Canada aujourd’hui (7 mai) afin de faire valoir l’urgence d’une feuille de route vers la reprise et pour présenter ses recommandations.

Le message que l’ACTA exprime au gouvernement est « l'industrie du voyage ne peut se permettre d’attendre que la pandémie prenne fin pour se doter d’un plan de reprise des voyages en raison du délai exigé pour sa mise en œuvre ».

Sans une feuille de route gouvernementale vers la reprise, il est difficile pour les entreprises de l’industrie d’élaborer des plans d’avenir ou de s’engager à présenter des demandes aux programmes de prêts du gouvernement et d’augmenter ainsi leur dette, insiste l’ACTA.

Selon l’ACTA, les conditions nécessaires à la reprise des voyages comprennent :

  • un plan de vaccination robuste, efficace et continu;
  • une stratégie nationale de dépistage et de recherche des contacts;
  • des outils de vérification numériques pour les voyages à l'étranger;
  • la diminution de la durée de séjour obligatoire dans les hôtels;
  • la diminution ou l'élimination de la quarantaine de 14 jours;
  • l’assouplissement des avis aux voyageurs.

Nous devons nous préparer, sinon…

L’ACTA dit comprendre que le déploiement de la feuille de route du Canada suscite une certaine réticence « de crainte d’envoyer des messages contradictoires aux Canadiens alors que nous sommes en pleine troisième vague ».

Néanmoins, cette feuille de route est cruciale, car le Canada sera laissé pour compte s’il ne dispose d’aucun plan, insiste l’ACTA.

« Nous entendons déjà parler les autres pays qui se ravisent en ce qui a trait à la possibilité d’investir au Canada en tant que destination et marché extérieur, compte tenu du manque de planification de notre pays et des conditions exigées pour la reprise des voyages. Nous avons besoin de ce plan pour que le Canada reste un pays concurrentiel à l'échelle mondiale... pour les voyages à destination et en partance du Canada », explique Wendy Paradis.

L’Association mentionne que d’autres pays et organisations demandent également un plan. Elle-même participe d’ailleurs à plusieurs tables rondes sur l’urgence d’un plan de reprise des voyages, et ce, tant à l'échelle nationale que mondiale.

Alors qu’en prévision du sommet du G7, un plan de réouverture des voyages aériens des États-Unis et du Royaume-Uni a été soumis par les acteurs du tourisme-voyage au président Biden et au premier ministre Johnson, les acteurs canadiens – y compris l’ACTA – pressent le gouvernement canadien d’agir et de finaliser la feuille de route sur la réouverture du Canada.

« Malgré la vaccination qui est bien en branle, l’ACTA comprend que les événements importants et les voyages généralisés restent peut-être impossibles aujourd'hui, alors que nous traversons la troisième vague. Cependant, les projections démontrent que le Canada sera en très bonne posture en ce qui a trait au vaccin d’ici le milieu ou la fin de l’été 2021 », déclare Wendy Paradis en insistant sur l’importance de pouvoir se préparer en prévision de ce moment attendu.

La planification serait en branle

« Nous sommes encouragés parce que lors des réunions de l'ACTA avec les députés et les hauts fonctionnaires du gouvernement, on nous dit que la planification est bien en branle », commente Wendy Paradis.

Elle se réjouit aussi de ce que le gouvernement parle de plus en plus depuis quelques semaines des outils de documentation sur les vaccins et de dépistage, ainsi que de l'harmonisation avec les autres pays du G20.

« Nous nous attendons à ce que ces efforts se poursuivent alors que nous nous approchons du Sommet du G7 qui se tiendra au début de juin », conclut-elle.



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur