Monaco part à la conquête du marché canadien


Monaco part à la conquête du marché canadien
Guy Antognelli, adjoint au directeur du tourisme et des Congrès de Monaco et Valérie Tomatis-Nouailhac, responsable des relations presse du tourisme et des Congrès de Monaco

Mardi midi, la Principauté de Monaco a fait escale à Montréal dans le cadre d'une tournée nord-américaine dont le but était de présenter l'offre monégasque sur le plan touristique. Quatre membres dédiés à la promotion du tourisme de Monaco ont ainsi fait le déplacement à Montréal à l'occasion d'une présentation qui s'est tenue au Musée Pointe-à-Callière.

« Nous sommes ici pour rencontrer les professionnels canadiens du tourisme et leur parler de Monaco, mais pas du Monaco qu'ils peuvent connaître à travers les clichés, le but est d'aller au-delà de cela et de faire passer le message que Monaco n'est pas réservée à une élite, explique Guy Antognelli, adjoint au directeur du tourisme et des Congrès de Monaco. La Principauté est en effet souvent perçue comme un endroit absolument inaccessible sur le plan financier, alors que quand on regarde bien, il y a certaines destinations de la Côte d'Azur qui sont tout aussi chères, voire plus ».

Si Guy Antognelli reconnaît que Monaco demeure une destination haut de gamme, il tient cependant à apporter une nuance. « Monaco est pour tout le monde, mais pas pour toutes les occasions, dit-il. Si on veut s'offrir un séjour unique où c'est la qualité qui prime et où l'expérience compte avant tout, Monaco est parfaite pour ça ».

IMG_3882.JPG

Et il est vrai que si la principauté est minuscule sur le plan de la superficie (2 km2 seulement), son offre hôtelière et gastronomique notamment est en revanche assez impressionnante. La Principauté est notamment l'endroit où l'on trouve le plus de restaurants étoilés au Michelin au kilomètre carré. Ses ambassadeurs les plus renommés sont Alain Ducasse (3 étoiles) et Joël Robuchon (2 étoiles), sans compter quatre autres établissements d'une étoile. Même chose en ce qui concerne les hôtels dont plusieurs sont des 4 et 5 étoiles. Guy Antognelli souligne néanmoins la présence d'un Novotel trois étoiles, qui a, selon lui, le niveau d'un 4 étoiles.

L'office du tourisme de Monaco ne nous a pas communiqué d'objectifs chiffrés en ce qui concerne le marché canadien. Cela dit, Guy Antognelli reconnaît volontiers que celui-ci a été laissé de côté ces dernières années. « C'est vrai que c'est un marché que nous avons négligé et c'est pour ça que nous sommes là, pour inverser la courbe et inviter les Québécois, et plus largement les Canadiens à venir apprécier Monaco. Nous avons chaque année plus de 700 événements, des rendez-vous sportifs internationaux comme le Grand Prix ou le tournois de tennis de Monte-Carlo, mais aussi de l'opéra, le Monaco Yacht Show, des concerts, le festival international du cirque... ». Finalement, Il nous confiera que le marché canadien représente environ 1 000 nuitées par an.

Entre un et trois voyages de familiarisation sont organisés par Monaco chaque année. Plus d'informations : http://www.visitmonaco.com.

Indicateur