Malgré un sursaut en mai, la pire crise de l’histoire du tourisme se prolonge

  • Autre
  •   22-07-2021  12:06
  •   Pax Global Media

Malgré un sursaut en mai, la pire crise de l’histoire du tourisme se prolonge
Pax Global Media

Malgré un sursaut en mai, les données de l’OMT démontrent que le tourisme intérieur se relève plus rapidement que les voyages internationaux. Les coupables : l’apparition de variants de la COVID-19 et le maintien des restrictions.

LIRE PLUS – L’OMT confirme un dur début d’année, mais entrevoit des possibilités de rebond plus tard en 2021, si… 

Ainsi, de janvier à mai, les arrivées de touristes internationaux ont été de 85 % inférieures à leurs niveaux de 2019 (et en baisse de 65 % par rapport à 2020).

Il ressort des données les plus récentes de l’OMT que les destinations, à l’échelle mondiale, ont enregistré au cours des cinq premiers mois de l’année 147 millions d’arrivées internationales en moins (visiteurs qui passent la nuit) qu’au cours de la même période en 2020, et 460 millions de moins qu’avant la pandémie (2019).

Un sursaut relativement modeste

Néanmoins, les données laissent entrevoir un sursaut relativement modeste au mois de mai : les arrivées ont baissé de 82 % (par rapport à mai 2019) après avoir chuté de 86 % en avril.

Cette légère tendance à la hausse s’est manifestée à mesure que certaines destinations ont commencé à assouplir les restrictions et que la confiance des consommateurs s’est un peu améliorée.

Notons qu’en mai. les Caraïbes ont affiché la meilleure performance relative de toutes les sous-régions du monde (-60 %). En fait, la hausse des voyages en provenance des États-Unis a profité aux destinations des Caraïbes et de l’Amérique centrale, ainsi qu’au Mexique.

Faire revenir la confiance…

« Accélérer le rythme des vaccinations partout dans le monde, assurer une coordination et une communication efficaces des restrictions sur les voyages qui évoluent constamment, et promouvoir les outils numériques pour faciliter la mobilité : tout ceci est indispensable pour rétablir la confiance envers les voyages et faire redémarrer le tourisme », a déclaré le secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili.

L’OMT signale qu’en juin, le nombre de destinations ayant leurs frontières complètement fermées a diminué, pour se situer à 63, contre 69 en février. Parmi elles, 33 sont des destinations d’Asie-Pacifique. Il y en a juste 7 en Europe, la région ayant en place actuellement le moins de restrictions sur les voyages.

Perspectives pour le restant de 2021 

Selon l’OMT, alors que le tourisme international repart à la hausse petit à petit, le redressement reste très fragile et contrasté.

« Les préoccupations croissantes concernant le variant Delta du virus ont poussé plusieurs pays à réintroduire des restrictions. De plus, le caractère changeant et le manque d’informations claires sur les conditions d’entrée pourraient continuer de brider la reprise des voyages internationaux pendant la saison estivale dans l’hémisphère Nord. »

L’OMT reconnaît toutefois que les programmes de vaccination partout dans le monde, conjugués à l’assouplissement des restrictions pour les voyageurs vaccinés et le recours à des dispositifs numériques comme le certificat COVID numérique de l’Union européenne, contribuent à la normalisation graduelle des voyages.

« Il faut relever, en outre, que les déplacements internes tirent la reprise dans de nombreuses destinations, surtout dans celles où il existe un vaste marché interne », conclut l’OMT, en évoquant la Chine la Fédération de Russie et les États-Unis.



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur