L’OMS recommande (toujours) la levée des interdictions générales de voyager

  • Autre
  •   21-01-2022  5:08
  •   Pax Global Media

L’OMS recommande (toujours) la levée des interdictions générales de voyager
Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. [OMS/Christopher Black]
Pax Global Media

Malgré l’augmentation des cas d’Omicron dans le monde, l’Organisation mondiale de la Santé recommande toujours la levée des interdictions générales de voyager. En fait, selon l’OMS, l’expérience d’Omicron a même clairement démontré que ces mesures sont inefficaces!

Pire encore : toujours selon l’OMS, les interdictions générales de voyager pourraient être carrément contre-productives quand apparaîtront de nouveaux variants. En effet, un pays pourrait hésiter à rapporter l’apparition d’un nouveau variant sachant qu’il risque d’être mis au ban par les autres nations du monde.

À cet égard, l’OMS a félicité l’Afrique du Sud pour son identification rapide et ses échanges d’informations transparents sur le variant Omicron...

LIRE PLUS – « Les restrictions de voyage ne sont pas une solution à long terme pour contrôler les variants » déclare l’IATA 

Les recommandations des experts de l’OMS

Le 13 janvier dernier, un comité d’experts de l’OMS a publié onze de recommandations, dont trois étaient liées aux voyages internationaux.

La recommandation #6 suggère donc aux États du monde de lever ou assouplir les interdictions de voyages internationaux, puisque celles-ci n’apportent pas de valeur ajoutée et alimentent le stress économique et social des pays.

« L’échec des restrictions de voyage introduites après la détection et le signalement de la variante Omicron pour limiter la propagation internationale d’Omicron démontre l’inefficacité de ces mesures au fil du temps », indiquent les experts de l’OMS.

Ils rappellent aussi qu’en vertu de l’article 40 du Règlement sanitaire international (RSI), « les mesures de voyage telles que le masquage, le dépistage, l’isolement/la quarantaine et la vaccination doivent être fondées sur des évaluations des risques et éviter de faire peser la charge financière sur les voyageurs internationaux ».

Non à l’exigence d’une preuve de vaccination

La recommandation #7 s’oppose à l’obligation de fournir une preuve de vaccination contre la Covid pour les voyages internationaux – compte tenu de « l’accès mondial limité et la distribution inéquitable des vaccins contre la Covid-19 ».

Le Comité d’experts invite plutôt les États à privilégier « une approche fondée sur le risque pour faciliter les voyages internationaux en levant ou en modifiant les mesures, telles que les exigences en matière de tests et/ou de quarantaine, le cas échéant, conformément aux directives de l’OMS ».

Reconnaissance des vaccins et des combinaisons de vaccins

Alors que l’OMS souhaite que 70 % de la population de tous les pays soit vaccinée au début de juillet 2022, la recommandation #8 des experts suggère que les États reconnaissent tous les vaccins figurant sur la liste d’utilisation d’urgence de l’OMS.

Dans le même optique, les experts recommandent aussi souhaite que les États reconnaissent toutes les combinaisons hétérologues de vaccins conformément aux recommandations du SAGE (Groupe consultatif stratégique d’experts de l’OMS sur la vaccination), et ce, « y compris dans le contexte des voyages internationaux ».

Le degré d’alerte de l’OMS toujours au maximum

Soulignons que les experts de l’OMS continuent de croire que la pandémie constitue « une urgence de santé publique de portée internationale », soit le plus haut degré d’alerte de l’OMS.

On estime que plus de 332,6 millions de cas de COVID ont été recensés dans 197 pays et territoires du monde depuis l’apparition du coronavirus à la fin de 2019. La pandémie aurait ainsi entraîné au moins 5 551 314 morts selon le plus récent décompte de l’OMS.  




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur