L’obligation de porter le masque (ou non) n’est PAS le principal obstacle à la reprise du voyage, dit l’ASTA

  • Autre
  •   22-04-2022  9:34
  •   Pax Global Media

L’obligation de porter le masque (ou non) n’est PAS le principal obstacle à la reprise du voyage, dit l’ASTA
Zane Kerby, président et directeur général de l'ASTA.
Pax Global Media

Alors qu’une juge fédérale américaine a invalidé l’exigence du port du masque pour les voyages aux États-Unis, et alors que le gouvernement américain a décidé de faire appel de cette décision, l’ASTA souligne que le véritable obstacle à la reprise complète du voyage aux États-Unis n’est pas le mandat sur les masques, mais plutôt l’exigence de présenter un résultat négatif au test COVID à l’arrivée au pays.

LIRE PLUS – Plusieurs compagnies aériennes américaines rendent le port du masque facultatif 

À cet égard, on peut trouver ironique que plusieurs Canadiens envient les Américains du fait qu’ils peuvent (actuellement) voyager sans masque, tandis que les Américains, pour leur part, jalousent le Canada et « tous ces gouvernements étrangers avant-gardistes [qui] ont déjà supprimé leurs exigences en matière de tests à l'arrivée »…

LA politique publique à renverser

« L'actuel va-et-vient sur l'obligation de porter un masque dans les transports passe à côté de l'essentiel et éclipse les politiques très réelles qui découragent les voyages internationaux. Exiger que les Américains obtiennent un résultat négatif avant de rentrer chez eux est la politique publique qui doit être renversée immédiatement », déclare Zane Kerby, président et directeur général de l'ASTA.

Selon lui, cette politique incite les Américains à retarder ou carrément annuler leurs voyages internationaux, « ce qui fait que les voyages seront le dernier secteur à se remettre de la pandémie ».

« Le gouvernement américain tient ses propres citoyens en otage à l'étranger avec cette règle excessivement prudente, non scientifique et contradictoire » (puisqu’elle ne tient pas compte si les voyageurs sont vaccinés ou non).

LIRE PLUS – Ottawa maintient l'obligation du port du masque pour les voyages 

Une première étape logique et réalisable

Zane Kerby plaide que le moment est venu de trouver un meilleur équilibre entre les préoccupations de santé publique et le droit des personnes libres de voyager sans restriction excessive. À cet égard, l’ASTA estime qu'une politique exemptant les voyageurs entièrement vaccinés de l'obligation de dépistage à l'arrivée est celle qui reflète le mieux cette approche.

Selon lui, ce serait « une première étape logique et réalisable » vers l'objectif politique ultime de l'ASTA, qui est la levée de l'obligation de dépistage à l'arrivée pour tous les voyageurs, quel que soit leur statut vaccinal.

Entre-temps, selon l’ASTA, la levée de l’exigence du port du masque et le lancement d’une procédure d’appel à la demande des CDC constituent une distraction qui occulte le principal obstacle empêchant l'industrie du voyage de se remettre sérieusement sur pied.



 




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur