Levée des restrictions de voyage pour les voyageurs vaccinés : l’IATA, le WTTC et la CLIA applaudissent les É.-U.

  • Autre
  •   22-09-2021  7:03
  •   Pax Global Media

Levée des restrictions de voyage pour les voyageurs vaccinés : l’IATA, le WTTC et la CLIA applaudissent les É.-U.
[IATA]
Pax Global Media

La décision de l'Administration Biden de permettre aux voyageurs vaccinés d'entrer aux États-Unis avec un résultat négatif au test COVID-19 avant le voyage, à partir du début novembre, est applaudie par l’IATA, le WTTC et la CLIA.

LIRE PLUS – Les É.-U. assoupliront les restrictions aux voyages internationaux au début novembre 

L’IATA (Association internationale du transport aérien) souligne que cette décision remplace les restrictions dites 212f, qui empêchaient toute personne d'entrer aux États-Unis si elle avait séjourné dans 33 pays spécifiques (dont le Royaume-Uni, l'Irlande, tous les pays de l'espace Schengen, le Brésil, l'Afrique du Sud, l'Inde et la Chine) au cours des 14 jours précédents.

Un grand pas à l’avant, selon l’IATA

Cela dit, le directeur général de l’IATA, Willie Walsh, qualifie la décision de « grand pas en avant ».

« Autoriser l'accès aux États-Unis pour les personnes vaccinées permettra à de nombreuses personnes qui en étaient privées depuis 18 mois de se rendre aux États-Unis. C'est une excellente nouvelle pour les familles et les proches qui ont souffert de la douleur et de la solitude de la séparation. C'est une bonne chose pour les millions de moyens de subsistance aux États-Unis qui dépendent du tourisme mondial. Et elle stimulera la reprise économique en permettant à certains marchés clés du voyage d'affaires de se développer », déclare-t-il.

Selon le DG de l’IATA, l’annonce marque un tournant dans la gestion des risques liés au COVID-19 – « qui passe de considérations générales au niveau national à une évaluation des risques individuels ».

« Le prochain défi consistera à trouver un système permettant de gérer les risques pour les voyageurs qui n'ont pas accès aux vaccins. Les données indiquent que les tests constituent une solution », avance-t-il.

Néanmoins, il juge également essentiel que les gouvernements accélèrent le déploiement mondial des vaccins et conviennent d'un cadre mondial pour les voyages, dans lequel les ressources en matière de dépistage sont concentrées sur les voyageurs non vaccinés.

« Nous devons revenir à une situation où la liberté de voyager est accessible à tous », conclut Willie Walsh.

Une bonne nouvelle, selon le WTTC

Le WTTC (World Travel Tourism Council) estime aussi que la levée des restrictions de voyage par les États-Unis est une bonne nouvelle, et ce, « non seulement pour les compagnies aériennes en difficulté, mais aussi pour le secteur plus large du voyage et du tourisme, qui a été décimé par la COVID-19 ».

« Le WTTC demande depuis longtemps la réouverture des États-Unis et nos recherches montrent que cette mesure pourrait réinjecter chaque jour 198 M$ US dans l'économie américaine », affirme Julia Simpson, PDG de l’organisation.

Elle ajoute :

« Le WTTC plaide fermement pour que les citoyens entièrement vaccinés puissent voyager librement et en toute sécurité, quel que soit leur lieu de départ. »

La CLIA reconnaissante

La CLIA (Cruise Lines International Association) exprime pour sa part sa reconnaissance à l'Administration Biden pour avoir, d’une part, reconnu l'importance des voyages internationaux pour l'économie américaine et, d’autre part, « avoir établi une voie permettant aux visiteurs internationaux de se rendre aux États-Unis de manière responsable».

« L'industrie des croisières est un moteur important des visites internationales aux États-Unis, ayant incité environ 2,5 millions de visiteurs internationaux à se rendre aux États-Unis pour embarquer sur une croisière en 2019, ce qui représente près de 18 % de tous les embarquements de croisières aux États-Unis. »

On précise que les visiteurs internationaux en croisière aux États-Unis dépensent 4,5 G$ par an en séjours hôteliers, en transports, dans les commerces de détail et les autres entreprises américaines et qu’ils soutiennent ainsi près de 60 000 emplois américains.

« Nos membres se réjouissent d'accueillir à nouveau aux États-Unis les voyageurs internationaux, notamment ceux du Royaume-Uni et de l'Union européenne, tout en continuant à donner la priorité à la santé publique », conclut la CLIA.

 



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur