Levée des restrictions frontalières: le Syndicat des Douanes entrevoit des «retards importants»

  • Autre
  •   30-09-2022  12:02
  •   Pax Global Media

Levée des restrictions frontalières: le Syndicat des Douanes entrevoit des «retards importants»
Pax Global Media

Le Syndicat des Douanes et de l’Immigration (SDI) entrevoit des retards importants à la frontière lorsque les restrictions seront levées, en raison du grave déficit en personnel des services frontaliers.

La décision d'Ottawa de lever les restrictions sur les voyages et de rendre ArriveCAN facultatif à compter du 1er octobre est certes un motif de réjouissance pour l'industrie du voyage, convient le SDI... 

Mais si cette décision entraîne une hausse substantielle du nombre de voyageurs, des retards importants aux postes frontaliers du Canada sont inévitables, alors que l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a besoin de milliers d'agents supplémentaires pour remplir son mandat.


LIRE PLUS – L'ASFC entend moderniser 24 points d'entrée pour réaliser «la frontière de l'avenir» 


La technologie ne peut pas tout régler

Mardi dernier (27 septembre), le président national du SDI, Mark Weber, a témoigné devant le Comité permanent du commerce international de la Chambre des communes dans le cadre de l’étude du Comité sur les impacts potentiels de l’application ArriveCAN sur certains secteurs canadiens. Il n’a pas mâché ses mots :

« Ce que l’échec d’ArriveCAN nous démontre, c’est que notre gouvernement doit continuer à investir dans son personnel pour mieux servir les gens, et reconsidérer sa recherche d’une panacée technologique universelle », a-t-il fait valoir aux membres du Comité.

Mark Weber a insisté sur le besoin urgent de plus d’agents frontaliers.

« Il faut instamment que le gouvernement et l’Agence se penchent sur le grave déficit en personnel dont souffrent les services frontaliers dans tout le pays. L’amère réalité est que l’Agence a besoin de milliers d’agents supplémentaires si elle veut remplir son mandat. »

En outre, selon le président Weber, les niveaux d’effectifs actuels ne posent pas un défi que pour l’attente des voyageurs aux frontières : malgré les efforts soutenus de ses agents, l’ASFC a aussi du mal à freiner adéquatement la contrebande de marchandises dangereuses.





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur Facebook, LinkedIn et Twitter.



Indicateur