Les JO de Tokyo officiellement reportés à 2021


Les JO de Tokyo officiellement reportés à 2021

Le Comité International Olympique (CIO) a annoncé ce matin (le 24 mars) le report en 2021 des Jeux olympiques de Tokyo, prévus initialement du 24 juillet au 9 août prochain. C'est également le cas pour les Jeux paralympiques qui devaient avoir lieu du 25 août au 6 septembre.

LIRE PLUS : Tout ce qu'il faut savoir sur la COVID-19

Cette décision est une initiative du premier ministre japonais, Shinzo Abe, comme il l'a reconnu devant des caméras de télévision, dans des propos rapportés par Radio-Canada :

« J'ai proposé de les reporter d'environ un an et le président du Comité international olympique, Thomas Bach, a accepté à 100 % », a-t-il déclaré.

Ni le CIO ni le gouvernement japonais n'ont, pour le moment, donné de date précise pour la tenue de cet événement à la portée mondiale. Le CIO s'est contenté de préciser que les JO auraient lieu en 2021, mais en aucun cas en 2022.

« Dans la conjoncture actuelle et sur la base des informations transmises par l'OMS aujourd'hui, le président du CIO et le premier ministre japonais sont arrivés à la conclusion qu'afin de préserver la santé des athlètes, de toutes les personnes associées à la préparation des Jeux Olympiques et des membres de la communauté internationale, les Jeux de la XXXIIe Olympiade à Tokyo devaient être reprogrammés après 2020 mais au plus tard à l'été 2021 », peut-on lire dans le communiqué.

Ce report est une première en temps de paix. Les JO n'avaient, jusque là, été reportés qu'en temps de guerre.

« Comme l'ont reconnu les dirigeants, les Jeux Olympiques à Tokyo pourraient être un signe d'espoir pour la planète en ces temps difficiles et la flamme olympique la lumière au bout du tunnel dans lequel le monde se trouve à l'heure actuelle. Aussi a-t-il été décidé que la flamme olympique resterait au Japon. Il a également été convenu que le nom des Jeux ne changerait pas et serait toujours : Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 », ajoute le communiqué.

C'est également un coup dur pour le Japon qui se préparait à accueillir environ 40 millions de touristes et voyageurs pour cette année olympique, comme l'avait confié à PAX Schunichi Yamashita, directeur de l'office national du tourisme du Japon, de passage à Montréal en octobre dernier.

Indicateur