Vendredi,  25 septembre 2020  13:17

Les arrivées de touristes internationaux pourraient chuter de 20 à 30 %, selon l'OMT

  • Autre
  •   30-03-2020  9:06
  •   Pax Global Media

Les arrivées de touristes internationaux pourraient chuter de 20 à 30 %, selon l'OMT
Pax Global Media

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a fait paraître une évaluation à jour de l’impact probable de la COVID-19 sur le tourisme international.

LIRE PLUS : Tout ce qu'il faut savoir sur la COVID-19

Avec la mise en place inédite de restrictions sur les voyages partout dans le monde, l’institution spécialisée des Nations Unies pour le tourisme s’attend à ce que les arrivées de touristes internationaux baissent de 20 % à 30 % en 2020 par rapport aux chiffres de 2019.

« De tous les secteurs économiques, le tourisme est l’un des plus durement frappés. Cependant, notre secteur reste soudé pour faire face à cette immense urgence sanitaire – notre première et absolue priorité – et pour œuvrer ensemble afin d’atténuer l’impact de la crise, en particulier sur l’emploi, et de soutenir l’action plus vaste en faveur du redressement, en étant un moteur de l’emploi et du bien-être économique partout dans le monde », a déclaré le secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, dans un communiqué.

Une baisse attendue de 20 % à 30 % pourrait faire diminuer les recettes du tourisme international (exportations) dans des proportions comprises entre 300 et 450 milliards d’USD, soit près d’un tiers des 1 500 milliards d’USD de recettes générées en 2019. 

Compte tenu des tendances passées du marché, la COVID-19 ferait perdre de cinq à sept ans de croissance.

 Pour remettre la situation en perspective, l’OMT fait observer qu’en 2009, avec la crise économique mondiale, les arrivées de touristes internationaux ont baissé de 4 %, et que la flambée de SRAS a provoqué un repli de juste 0,4 % en 2003.

« La résilience historique du tourisme »

Dans le communiqué, M. Pololikashvili ajoute :

« S’il est encore trop tôt pour évaluer pleinement l’impact probable de la COVID-19 sur le tourisme, il est clair que des millions d’emplois dans le secteur risquent d’être détruits. Environ 80 % de toutes les entreprises touristiques sont des petites et moyennes entreprises (PME) et le secteur est en première ligne pour offrir des emplois et autres débouchés aux femmes, aux jeunes et aux populations rurales ».

En même temps que cette nouvelle évaluation, l’OMT souligne la « résilience historique du tourisme » et « sa capacité à créer des emplois au lendemain des crises », tout en insistant sur l’importance de la coopération internationale et de faire au secteur une place centrale dans les efforts de redressement.

Depuis le début de la crise actuelle, l’OMT travaille en relation étroite avec l’ensemble du système des Nations Unies, et notamment directement aux côtés de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour guider le secteur en formulant de grandes recommandations à l’usage à la fois des dirigeants de haut rang et des touristes individuels. 

Afin d’unifier et de renforcer l’action menée, l’Organisation a institué le comité de crise pour le tourisme mondial.

Indicateur