Vendredi,  2 décembre 2022  13:53

Les algues dans le Sud : y en aura-t-il plus en 2018?


Les algues dans le Sud : y en aura-t-il plus en 2018?

Devrait-on craindre les algues qui envahissent vraisembablement les Caraîbes depuis quelques années? Véritable épidémie pour les vacanciers et les hôteliers, les sargasses malodorantes jonchent les plages tropicales avec une ferveur encore jamais observée. Le National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) estime que 2 à 6 millions de tonnes d’algues sargasses flottent actuellement dans le golfe du Mexique, et pareille quantité dans l’ouest des Caraïbes. Qu'en est-il réellement?

Un aria pour les hôteliers

Quiconque ayant mis les pieds sur une plage du Sud au cours de la dernière année a pu apercevoir les tracteurs s'affairant à retirer les amoncellements d'algues en bordure de l'eau afin de faciliter l'accès à la mer pour les baigneurs. Ces bancs de végétaux bruns, peu attrayants, touchent particulièrement les baies faisant face à l'est.

Le Monde rapporte qu'en Guadeloupe, un tiers des entreprises déclarent en pâtir, estimant avoir subi une perte de près de cinq millions d’euros au premier semestre 2015. Du côté de la Martinique, ce serait environ 11 millions d’euros qui auraient été engagés en 2014-2015, en grande partie sur le budget du ministère des outre-mer, pour financer des brigades et du matériel de ramassage.

Le Mexique, justement, a annoncé en juillet avoir procédé à l'embauche de 4000 travailleurs et investi près de 10 millions de dollars dans la gestion des sargasses, notamment dans le nettoyage des sites plus lourdement affectés. Inutile de dire qu'il s'agit de dépenses majeures pour les gouvernements locaux et les groupes hôteliers, d'autant plus qu'ils doivent respecter des normes environnementales très strictes visant à protéger les écosystèmes, déjà fragilisés par la présence même des sargasses.

Pour le moment, rien n'indique que la progression ne ralentira en 2018.

Sans danger pour les baigneurs

Les autorités médicales et scientifiques le répètent : les sargasses, bien qu'incommodantes et désagréables, ne posent aucun problème pour la santé. Aucun cas de réaction allergique n'a été enregistré et il ne s'agit pas d'algues toxiques pour les vacanciers.

Un peu de science

Plusieurs études sont actuellement en cours afin d'élucider les causes de cette prolifération monstre; toutefois, l’hypothèse la plus vraisemblable serait liée à la pollution terrestre relâchée en mer et dopée par le réchauffement des eaux, qui favorise la croissance d'algues.

Il existerait, en réalité, plus de 350 espèces de sargasses. Il faut également savoir que l'odeur désagréable d'oeufs pourris produite par les sargasses est en partie due à la présence d'hydrogène sulfuré, un gaz corrosif et toxique produit par la putréfaction des algues.

La forte présence de ces algues pause également un problème au niveau faunique et écologique puisqu'elle interfère non seulement avec le cycle reproducteur des tortues de mer — les bébés tortues ayant de la difficulté à gagner l'eau après la naissance — mais aussi avec les récifs de coraux.

Une chose est sûre, on n'a pas fini d'en parler.

Indicateur