Les agences pourront bénéficier du volet Tourisme du PACTE : « une bouffée d’air frais, enfin ! »


Les agences pourront bénéficier du volet Tourisme du PACTE : « une bouffée d’air frais, enfin ! »

L’annonce par le gouvernement du Québec que les agences de voyages pourront désormais bénéficier du volet Tourisme du Programme d'action concertée temporaire pour les entreprises » (PACTE) est accueillie comme une bouffée d’air frais par l’industrie.

LIRE PLUS – Les agences pourront bénéficier du volet Tourisme du PACTE 

Le 10 novembre dernier, ce programme permettant d’obtenir une aide remboursable, avec possibilité de pardon, avait été étendu pour pouvoir accueillir les agences réceptives et les forfaitistes. Jusqu’à ce jour, toutefois, les agences expéditives en étaient exclues.

Rappelons que  dans le cadre du PACTE -Tourisme, la portion pardonnable du prêt est maintenant de 40 % du montant accordé. La période de remboursement est de 8 ans, suivant un moratoire de deux ans sur le remboursement du capital et des intérêts.

« Nous sommes très satisfaits, déclare Moscou Côté, président de l’AAVQ. Les banquiers seront moins frileux à l’idée de prêter aux agents de voyages, sachant que 70 % du prêt est garanti par le gouvernement et que 40 % sera radié. En combinant les deux, le risque pour la banque commence à être pas mal faible. »

Selon Moscou Côté, c’est donc une excellente nouvelle pour les entreprises qui se qualifieront – celles qui étaient considérées comme rentables avant la crise – parce qu’elles auront accès aux liquidités nécessaires pour traverser celles-ci. Et comme le prêt garanti n’est plus de 75 000 $ au minimum, les plus petites entreprises pourront aussi  profiter du programme.

Le ministre Fitzgibbon, lors de la conférence virtuelle de l'AAVQ.


Mode d’emploi à venir

Idéalement, l’AAVQ aurait bien aimé que le gouvernement annonce aussi que les agences expéditives deviennent éligibles au programme d’Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (qui peut rembourser 80 % des frais fixes). Mais l’AERAM demeure réservé aux entreprises fermées – ce qui n’est pas le cas des agences de voyages (à moins d’un éventuel confinement généralisé).

« Il faut accueillir positivement le fait que le gouvernement nous accorde maintenant ce qu’il réservait auparavant aux autres entreprises dans le domaine du tourisme », insiste Moscou Côté.

L’AAVQ se met maintenant à l’écoute de ses membres, pour connaître leur réaction à l’annonce. L’Association prévoit aussi leur proposer, dès demain, un mode d’emploi pour les aider à bénéficier du PACTE -Tourisme.

« Je pense que c’est une belle victoire pour l’Association », conclut Moscou Côté.

L’ACTA applaudit aussi !

De son côté, l’ACTA se dit également très satisfaite de l’annonce faite aujourd’hui par le ministre Fitzgibbon. L'Association considère avoir contribué à celle-ci.

Manon Martel, directrice régionale au Québec, souligne que les demandes présentées par l’ACTA au gouvernement du Québec rejoignaient celles de l’AAVQ en ce qui concerne l’éligibilité des agences expéditives au PACTE -Tourisme.

Tout en applaudissant l’annonce du jour, Mme Martel souligne cependant que le combat de l’ACTA est loin d’être terminé, puisque de nombreuses autres questions demeurent en suspens, notamment celles concernant le rappel des commissions ainsi que la nécessaire révision du calendrier du paiement des commissions par les fournisseurs.



Indicateur