Le ministre des Finances du Canada rejette l'appel de l'industrie du voyage à lever les restrictions de voyage


Le ministre des Finances du Canada rejette l'appel de l'industrie du voyage à lever les restrictions de voyage
Le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau (BNN Bloomberg).
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

Le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, ne s’attend pas à ce que le Canada assouplisse ses restrictions de voyage avec les États-Unis d’ici peu.

S'adressant à BNN Bloomberg, le mercredi 8 juillet peu de temps après la présentation de la mise à jour financière du Canada qui prévoit un déficit de 343,2 milliards de dollars en 2020-2021, Bill Morneau a déclaré que la réouverture de la frontière canado-américaine créerait un « risque supplémentaire » pour les Canadiens.

La frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis a fermé ses portes pour des voyages non essentiels le 21 mars et, pour l'instant, restera fermée jusqu'au 21 juillet.

LIRE PLUS : La frontière canado-américaine restera fermée jusqu'au 21 juillet

Après cette date, la frontière pourrait rouvrir ou rester fermée, selon ce que le gouvernement fédéral déciderait de faire.

La restriction a déjà été prolongée deux fois, pour 30 jours consécutifs. Toutefois, le commerce, les travailleurs et biens essentiels ont toujours été autorisés à traverser.

S'en tenir au plan

Dans son entrevue avec BNN, Bill Morneau a reconnu que l’industrie canadienne du voyage et du tourisme souffre.

« J'entends les défis, nous les comprenons, mais ce que nous ne ferons pas, c'est changer notre approche, qui, selon nous, protégera notre santé, de quelque manière que ce soit qui soit inapproprié », a-t-il déclaré.

Les commentaires de Bill Morneau surviennent un jour après que l’Association canadienne des voyagistes (OCTA) a envoyé une lettre au Premier ministre Justin Trudeau demandant des mesures et / ou des critères clairs pour la réouverture des frontières du Canada et la reprise des voyages, tant nationaux qu’internationaux.

« L'industrie du voyage ne ressemble à aucune autre industrie », indique la lettre de CATO. « Il peut être rapidement arrêté mais pas facile à démarrer. Cela nécessite une planification préalable et des engagements à la fois des consommateurs et des fournisseurs. Toute reprise significative de l'offre sera précédée de semaines, voire de mois de reprise de la demande d'amorçage. »

La lettre ajoute que l'industrie du voyage reste "au point mort avec peu ou pas de perspectives à l'heure actuelle de reprise".

Les États-Unis ont 3 millions de cas

COVID-19 ravage des régions des États-Unis alors que le pays a dépassé les 3 millions de cas cette semaine - un point que Bill Morneau a également reconnu.

« De toute évidence, nous avons un véritable défi au sud de la frontière en ce moment et nous ne pensons pas que changer les restrictions de voyage d'une manière qui crée un risque supplémentaire sera prudent en ce moment », a-t-il déclaré à BNN.

Les propos de Morneau interviennent également environ un mois après que plus de 120 dirigeants de l'industrie canadienne du voyage ont demandé au Premier ministre Justin Trudeau de « rouvrir les portes de notre pays » au moyen d'une lettre ouverte, envoyée au nom de la Table ronde canadienne sur le voyage et le tourisme.

Plusieurs noms connus ont signé la lettre, dont Calin Rovinescu, président et chef de la direction d'Air Canada; Carolyne Doyon, présidente et chef de la direction Amérique du Nord, Club Med; Ed Sims, président et chef de la direction, WestJet; Frank DeMarinis, président et chef de la direction, Travel Brands; Jean-Marc Eustache, président-directeur général, Transat; Wendy Paradis, présidente de l'Association des agences de voyages du Canada (ACTA); et Zeina Gedeon, PDG, Travel Professionals International.

LIRE PLUS : « Rouvrez les portes de notre pays », demandent les leaders de l’industrie à Trudeau

La lettre décrit l’impact de la COVID-19 sur le secteur du tourisme ainsi que les décisions commerciales difficiles prises conformément aux directives du gouvernement fédéral.

« Au fur et à mesure que nous rouvrons, nous apprenons à vivre avec le virus, et non à nous cacher des autres. Et, tout comme nous rouvrons les portes d'entrée de nos maisons et de nos entreprises, nous devons rouvrir le portes de nos provinces, territoires - et de notre pays », indique la lettre.

Bill Morneau a déclaré à BNN qu'il reconnaît que les compagnies aériennes ont été « touchées de manière très difficile », mais a également noté comment le secteur a utilisé le programme de subventions salariales et le programme de prêts du gouvernement fédéral pour les grandes entreprises.

Indicateur