Le Japon séduit de plus en plus les Canadiens


Le Japon séduit de plus en plus les Canadiens
Nakazawa Hideaki, directeur exécutif de l'office national du tourisme japonais et Shigeru Kakizaki assistant manager

Jeudi soir, l'office national du tourisme japonais a organisé une mini-foire professionnelle au Hyatt Regency de Montréal à l'intention des agents de voyages et des journalistes de l'industrie. À 24h de l'ouverture du salon international tourisme voyages, une douzaine d'acteurs de l'industrie japonaise du voyage avait fait le déplacement à Montréal. Parmi les kiosques on trouvait notamment des représentants de l'agglomération de Tokyo, de la ville de Takayama, de Kansai, mais aussi de la compagnie de trains à grande vitesse Japan Railway.

C'est la première année que le Japon organise un tel événement en plus de participer au salon. « Les années précédentes, nous nous limitions au salon, mais notre premier ministre a augmenté le budget cette année en ce qui concerne le tourisme et comme le marché canadien est une de nos priorités, cette mini-foire nous semblait très importante, dit Nakazawa Hideaki, directeur exécutif de l'office national du tourisme japonais. Nous continuons donc notre travail pour convaincre les Canadiens de venir nous rendre visite et la tendance est très positive. En 2014, 184 000 canadiens ont visité le Japon, ils étaient 231 000 en 2015 et on espère passer la barre symbolique des 300 000 très prochainement ».

Un des arguments que Nakazawa Hideaki avance pour expliquer cet engouement canadien pour le Japon, c'est la nourriture. « L'explosion de la gastronomie japonaise au Canada est une des raisons qui font de notre pays une destination très prisée, dit-il. Le nombre de restaurants japonais est passé dans la région du grand Toronto de 415 en 2009 à 753 en 2015. Les attraits historiques et culturels sont évidemment aussi très importants dans la décision de visiter le Japon».

Au milieu des différents représentants des destinations nipponnes, on trouvait le kiosque d'Unik Tour, une agence de voyages québécoise qui offre des voyages à la carte individuels au Japon. « Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, le Japon est une destination qui est très facile à vendre, je dirai même que le Japon se vend tout seul, explique François Archambault, conseiller spécialiste pays de de l'agence. Le Japon était cher dans les années 80, mais ce n'est plus le cas de nos jours. Évidemment, après le Tsunami on a accusé une baisse du marché, mais depuis 2013, c'est une destination qui est revenue en force.

« Pour chacun, le Japon c'est plein d'images très fortes, c'est le Mont Fuji, c'est le pays des sushi, c'est la modernité, Nintendo, Tokyo etc. continue son collègue Charles-Antoine Cancedda, Et de plus, c'est une destination qui n'est pas anxiogène contrairement à l'Inde par exemple, les gens se sentent en sécurité là-bas, c'est un argument très important dans le contexte actuel. Lla grande force du Japon c'est de proposer à la fois la modernité et la tradition».

Si l'intérêt des Canadiens semble bien réel, il faut néanmoins composer avec un facteur de taille : la distance pour s'y rendre. Aller au Japon depuis le Québec signifie en effet passer par Toronto ou Vancouver. Pas de cols direct depuis le Québec. Air Canada, qui lancera dès l'été une nouvelle ligne Vancouver-Nagoya, propose par ailleurs cinq vols directs quotidiens vers le Japon depuis Toronto. Le pays est à moins de 24h de chez nous, mais avec une escale...

Plus d'informations :www.tourisme-japon.fr

Indicateur