Le gouvernement canadien demande aux snowbirds de rester à la maison


Le gouvernement canadien demande aux snowbirds de rester à la maison
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

Malgré le fait que les États-Unis comptent le plus grand nombre de cas de COVID-19 au monde, certains snowbirds canadiens prévoient toujours de se diriger malgré tout vers le sud cet hiver.

Et aux personnes qui envisagent de le faire, le gouvernement du Canada a un message pour eux : restez à la maison.

Le gouvernement a récemment rappelé sur son compte twitter qu'une interdiction de voyager non essentielle est toujours en vigueur et que les snowbirds, en particulier, ne sont pas exclus de l'avis.

« Nous rappelons aujourd'hui aux Canadiens, notamment aux #snowbirds, que nous déconseillons tout voyage non essentiel à l'extérieur du Canada et tout voyage à bord de navires de croisière à l’extérieur du  jusqu'à nouvel ordre », a tweeté Ottawa, en joignant un lien vers la page d'accueil de ses conseils et recommandations de voyage officiels du Canada.

Les Snowbirds peuvent techniquement faire ce qu'ils veulent cet hiver. Malgré les avertissements et les avis de voyage en cours d’Ottawa, les Canadiens sont toujours en mesure de voyager à l’extérieur du pays (tant que l’endroit où ils se rendent est ouvert au tourisme).

Que faire ?

Il est possible de se rendre dans des endroits ensoleillés comme la Floride ou l’Arizona, ce qui peut être difficile pour certains.

La frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis est toujours fermée au trafic non essentiel jusqu'au 21 octobre au moins, et on pense qu'elle le restera bien au-delà de cette date, peut-être jusqu'à début 2021.

Il y a bien sûr une échappatoire très médiatisée à cela, car la frontière aérienne entre le Canada et les États-Unis est ouverte et l'est depuis un certain temps déjà.

LIRE PLUS : 

Les Canadiens peuvent voyager aux États-Unis pendant la pandémie à des fins de loisirs (malgré la demande du gouvernement). Cependant, cela ne fonctionne pas dans les deux sens. La plupart des Américains ne peuvent entrer au Canada, que ce soit par voie terrestre ou aérienne.

« Il n'y a aucun moyen que je reste ici »

Pourtant, certains snowbirds canadiens ne laissent pas une pandémie mondiale comme la COVID-19 gâcher leur plaisir ensoleillé.

Comme le rapporte un article récent de CBC, certaines personnes sont toujours déterminées à se diriger vers le sud dans les semaines à venir.

La Floride a signalé 709 144 cas au total de COVID-19. (Ci-dessus: South Beach, Miami)

L’une des personnes profilées par CBC était une femme vivant dans une roulotte dans un camping à Niagara Falls, en Ontario, qui ne possède pas de maison au Canada (ni de vêtements d’hiver, d’ailleurs).

« Je ne peux pas rester ici », a déclaré cet individu à CBC. « Même si je devais monter dans l'avion nu, j'y serais. »

L’Association canadienne des snowbirds, qui compte plus de 110 000 membres, a déclaré à CBC qu’il est difficile de mesurer à l’heure actuelle combien de Canadiens se dirigent en fait vers le sud cet hiver.

Si certains ont probablement abandonné leurs plans, d'autres attendent de voir ce qui se passe à la frontière avant de prendre une décision officielle, a suggéré l'association.

La frontière terrestre restée fermée pourrait vraisemblablement garder certains snowbirds chez eux en raison des coûts élevés associés à l'expédition d'une voiture aux États-Unis ou à la location d'une voiture pendant plusieurs mois pour se déplacer.

Plusieurs compagnies d'assurance canadiennes offrent maintenant une couverture de voyage COVID-19, certaines ciblant spécifiquement le marché des snowbirds.

Medipac Travel Insurance, qui a dévoilé un plan de voyage compatible COVID en juillet, propose des politiques pour une couverture d'urgence à l'extérieur du pays qui comprend les réclamations liées à la COVID.

S'adressant au Globe and Mail le 22 juillet, Christopher Davidge, vice-président du marketing de Medipac, a déclaré que de nombreux snowbirds canadiens voyagent vers le sud et possèdent une maison aux États-Unis, et sont capables de pratiquer la distanciation physique « tout aussi efficacement à l'étranger qu'ici. au Canada. »

Tout en étant conscient du nombre élevé de cas de COVID-19 aux États-Unis, «... Nous ne pensons pas que les risques auront un impact sur la démographie particulière de nos clients», a déclaré Davidge à l'époque. « Ces personnes ont tendance à être plus matures, sont plus conscientes du virus et des mesures préventives à prendre en voyage.»

Indicateur