Le FICAV à 3,50$ par tranche de 1000$ dès le 1er novembre? L’AAVQ ne décolère pas!


Le FICAV à 3,50$ par tranche de 1000$ dès le 1er novembre? L’AAVQ ne décolère pas!
Éric Boissonneault interviewé par Jean-François Guérin. [Capture d'écran]

Malgré les protestations de l’AAVQ et de plusieurs membres de l’industrie, le gouvernement du Québec entend toujours porter la contribution des clients au FICAV à 0,35 % des services touristiques achetés – soit 3,50 $ par tranche de 1000 $ –, à partir du 1er novembre.

LIRE PLUS – Le FICAV à 3,50 $ par tranche de 1000 $ dès le 1er novembre? L’AAVQ proteste! 

Le président et le vice-président de l’AAVQ, Moscou Côté et Éric Boissonneault, ont exprimé leur mécontentement par l’entremise de plusieurs médias grand public, ces derniers jours. 

Entre autres, on a pu voir Éric Boissonneault interviewé par Jean-François Guérin à l’émission Québec Matin du 7 octobre sur les ondes du réseau TVA, tandis que Moscou Côté intervenait pour sa part sur les plateformes de Radio-Canada. Le VP de l’AAVQ a aussi répondu aux questions de Patrick Lagacé sur les ondes de la station 98,5FM, et à celles de Guillaume Dumas à la radio de Radio-Canada

D’accord sur le principe, mais pas sur le timing

Essentiellement, le message des dirigeants de l’AAVQ est le même que celui qu’ils ont exprimé en entrevue avec PAX le 1er octobre dernier : le problème n’est pas, en soi, la hausse de la contribution des clients au FICAV; le problème est que cette hausse doive prendre effet le 1er novembre – alors qu’aucun consommateur n’a encore été indemnisé par le FICAV pour un voyage annulé en raison de la COVID.

En principe, rappelons-le, le FICAV devait entamer le versement de ces indemnisations à partir de septembre... Mais puisque ce processus a pris du retard, l’AAVQ soutient qu’il ne sera certainement pas avancé le 1er novembre, date à laquelle la contribution au FICAV doit passer de 0 % à 0,35 % des services touristiques achetés.

LIRE PLUS – Voyages annulés en raison de la COVID-19 : le FICAV versera des indemnisations à compter de septembre

« Le gouvernement nous met dans une position très inconfortable, commente Éric Boissonneault. En tant qu’agent de voyages, on est chargé de percevoir le FICAV auprès de nos clients, alors que le FICAV n’a pas démontré sa valeur aux consommateurs dans la crise actuelle. »

« Nous préférerions que cette hausse de la contribution survienne quand l’indemnisation des voyageurs sera terminée ou, au moins, avancée », ajoutait Moscou Côté.

En catimini

L’AAVQ déplore aussi la façon jugée cavalière – « en catimini » – dont le gouvernement a annoncé la hausse de la contribution au FICAV. C’est-à-dire uniquement en publiant un avis dans La Gazette officielle, sans aviser les acteurs concernés, et sans diffuser de communiqué ou quoi que ce soit d’autre.

Rappelons la chronologie : alors que le projet de règlement du ministre de la Justice Simon Jolin-Barrette a été publié dans La Gazette officielle le 23 septembre, l’AAVQ n’en a eu vent que le 30 septembre, par une voie indirecte. Il ne restait alors que quelques jours avant le 3 octobre, date jusqu’à laquelle le gouvernement acceptait les commentaires sur son projet.

Évidemment, dès que l’AAVQ a pris connaissance du projet de règlement, elle a transmis ses préoccupations au gouvernement (plus précisément, à la présidente de l’OPC, Marie-Claude Champoux).

L’Association a invité ses membres à faire de même. Malgré les très court délais, il semble que son message a été entendu et que les membres aient été nombreux à exprimer leur mécontentement par écrit.

Néanmoins, le gouvernement campe sur ses positions jusqu’ici.




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur