Mercredi,  30 septembre 2020  5:16

Le contrôle de la température est maintenant obligatoire pour tous les passagers aériens, selon Ottawa


Le contrôle de la température est maintenant obligatoire pour tous les passagers aériens, selon Ottawa
Le premier ministre, Justin Trudeau (CBC News).
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

Le gouvernement du premier ministre Justin Trudeau a rendu obligatoire le contrôle de la température pour tous les passagers aériens selon une approche progressive : d'abord pour ceux qui voyagent vers le Canada, puis ceux qui voyagent depuis le Canada et enfin, ceux qui voyagent à l'intérieur du Canada.

« Un passager qui a de la fièvre ne sera pas autorisé à monter à bord de son vol », a déclaré Justin Trudeau aux journalistes lors de sa conférence de presse quotidienne à Ottawa vendredi 12 juin.

Les employés des zones de sécurité des aéroports devront également faire vérifier leur température, a-t-il ajouté.

Il existe déjà des mesures pour assurer la sécurité des personnes pendant la pandémie de COVID-19, telles que les protocoles de distanciation sociale et d'assainissement.

«… Ce dépistage ajoutera encore une autre couche de protection », a déclaré Justin Trudeau.

Justin Trudeau a déclaré que son gouvernement avait noté de nouvelles pratiques exemplaires en vigueur ailleurs dans le monde pour protéger les gens.

Un journaliste a souligné que le premier ministre avait, il y a quelques semaines, rejeté l'idée d'introduire des protocoles concernant le port du masque et le contrôle de la température, affirmant que cela n'avait pas permis d'arrêter efficacement la propagation de la COVID-19.

Le journaliste a ensuite demandé pourquoi le gouvernement n'avait pas introduit cette mesure plus tôt.

Ce à quoi le premier ministre a répondu :

« Il y a plusieurs semaines, nous avons parlé de l'idée du dépistage de la température et on nous a dit, à l'époque, que ce n'était pas un moyen particulièrement efficace de détecter le COVID-19 », a-t-il expliqué notant également à quel point les normes internationales non essentielles les voyages, à l'époque, étaient interdits. « Mais c'est un élément supplémentaire qui peut nous dire si quelqu'un est malade ou trop malade pour voyager ou peut avoir la COVID-19. »

Justin Trudeau a reconnu que le Canada était en train de relancer son économie et, par conséquent, s'attend à voir plus de personnes entrer au pays au cours des prochaines semaines.

« Nous cherchons à faire ce que de nombreux autres pays ont fait - à savoir introduire des mesures supplémentaires », a-t-il déclaré.

L'annonce s'aligne sur les protocoles de santé et de sécurité déjà pratiqués par les principaux transporteurs. Air Canada et WestJet, par exemple, ont déjà introduit le contrôle de la température dans le cadre de leur processus d'embarquement.

Le gouvernement étudiera d'autres façons de protéger les Canadiens au cours des semaines et des mois à venir, a déclaré Justin Trudeau.

Indicateur