L’ACTA demande à son tour que les tests d’arrivée soient plutôt remis aux communautés

  • Autre
  •   21-01-2022  5:42
  •   Pax Global Media

L’ACTA demande à son tour que les tests d’arrivée soient plutôt remis aux communautés
Wendy Paradis, présidente de l’ACTA.
Pax Global Media

L’ACTA appuie la demande présentée plus tôt cette semaine par les médecins hygiénistes en chef d’Air Canada, de WestJet et de l'aéroport Pearson de Toronto que les tests PCR effectués dans les aéroports à l’arrivée soient plutôt utilisés dans les communautés – « là où les Canadiens en ont le plus besoin ».

LIRE PLUS – Les tests PCR destinés aux aéroports doivent être remis aux collectivités, disent Air Canada, WestJet et YYZ 

En plus de demander au gouvernement fédéral de lever l’obligation d’effectuer des tests à l’arrivée, l’ACTA lui demande de cesser de mettre en quarantaine les voyageurs asymptomatiques entièrement vaccinés pendant qu’ils attendent le résultat de leur test.

« Il est important que le gouvernement du Canada retire ces mesures temporaires – ainsi que d’autres, introduites au cours des deux dernières années – en temps opportun, en se basant sur la science, les données et les informations recueillies à l’échelle mondiale », déclare Wendy Paradis, présidente de l’ACTA.

L’ACTA rappelle qu’à l’échelle nationale, les provinces connaissent d’importantes pénuries de tests moléculaires et que les Canadiens malades ont de moins en moins accès à cet outil de référence. 

« Il n’est pas logique d’utiliser ces précieuses ressources pour tester, à l’arrivée, les passagers déjà entièrement vaccinés et négatifs au test moléculaire avant le départ. Les tests obligatoires à l’arrivée devraient être levés afin de réaffecter les ressources nécessaires aux communautés et soutenir les Canadiens malades », insiste Wendy Paradis.

LIRE PLUS – Des quarantaines qui s’étirent au retour à cause de résultats de test qui tardent à arriver 

En ce qui concerne la quarantaine imposée aux voyageurs internationaux jusqu’à ce qu’ils obtiennent un résultat négatif au test d’arrivée, l’ACTA relève que l’isolement peut durer plus d’une semaine, à l’heure actuelle, à cause des retards accumulés.

« Il s’agit d’un obstacle important aux voyages, d’autant plus que les systèmes de tests sont mis à rude épreuve et que les résultats des tests d’arrivée sont retardés. L’ACTA se joint aux appels croissants pour mettre fin aux tests d’arrivée obligatoires et aux exigences de quarantaine », conclut Wendy Paradis.


La zone d’inscription pour les tests à Montréal-Trudeau.


LIRE PLUS – L’ACTA applaudit de bonnes nouvelles pour les agences et pour les agents indépendants 

 



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur