Mercredi,  30 novembre 2022  13:27

L’abrogation des mesures liées à la COVID pour les voyages est applaudie à l'unanimité!

  • Autre
  •   26-09-2022  18:46
  •   Pax Global Media

L’abrogation des mesures liées à la COVID pour les voyages est applaudie à l'unanimité!
[Conseil des aéroports du Canada – CAC]
Pax Global Media

Qu’il s’agisse des associations de l’industrie, des compagnies aériennes, des aéroports, des professionnels ou des voyageurs eux-mêmes, l’abrogation des mesures liées à la COVID‑19 à la frontière et pour les voyages à compter du 1er octobre ne semble récolter que des applaudissements.

LIRE PLUS – Ottawa confirme l’assouplissement des règles frontalières et lève aussi l’exigence du masque  


IATA : « Enfin ! »

Dans une brève déclaration sur Twitter, l’IATA salue le fait qu’« alors que la saison d’été 2022 se finit, le Canada lève enfin toutes les restrictions de voyage Covid-19 [et qu’]à partir du 1er octobre, il n’y aura plus d’obligation de vaccination, de port du masque ou d’utilisation d’ArriveCAN ».


ACTA : « les agences peuvent maintenant reconstruire »

Sur Twitter, l’ACTA a applaudi les ministres fédéraux Omar Alghabra (Transports) et Jean-Yves Duclos (Santé) pour la décision du gouvernement Trudeau.

« Maintenant, les agences de voyages, les conseillers en voyages et les agents de voyages indépendants peuvent enfin reconstruire, en créant les meilleures expériences pour leurs clients », commente l’Association.

AITC : « Que le tourisme redevienne un moteur économique »

Réaction semblable du côté de l’Association de l’industrie touristique du Canada (AITC) :

« Nous sommes heureux que le gouvernement du Canada ait entendu nos appels, après deux longues années difficiles et dévastatrices pour notre industrie. Nous nous concentrons maintenant sur la reconstruction du tourisme pour qu’il redevienne le moteur économique de 105 G$ qu’il était avant la pandémie. »

L’AITC approuve aussi la disparition de l'exigence de port de masque. À cet égard, elle  mentionneque « les compagnies aériennes disposent des systèmes de filtration d’air les plus performants et des mesures d’atténuation les plus efficaces qui soient ». L’Association rappelle aussi que l'exigence de port de masque a provoqué une montée en flèche des niveaux d’abus et de harcèlement envers les équipages chargés d’appliquer l’obligation.


Air Canada : « Bravo, mais d’autres d'assouplissements nécessaires »

Pour sa part, Air Canada salue une décision qui reconnaît « que les voyages en avion sont sécuritaires et que les mesures n'étaient pas justifiées sur le plan scientifique [et qui] facilitera grandement les voyages, poursuivra la stabilisation du secteur du transport aérien du pays et contribuera à l'économie canadienne ».

Du même souffle, Air Canada se félicite néanmoins du fait que les clients et les équipages auront toujours la possibilité de porter un masque. « Nous encourageons d'ailleurs les clients à surveiller leur état de santé pour s'assurer qu'ils sont aptes à voyager », mentionne Craig Landry, vice-président général et chef de l'exploitation d'Air Canada.

Par ailleurs, Air Canada fait valoir que d’autres d'assouplissements demeurent nécessaires au profit des voyageurs et de l'économie.

« Les leçons tirées de la pandémie devraient maintenant être appliquées à la rationalisation du système de transport aérien au Canada et à l'adoption de nouvelles réformes », poursuit Craig Landry.

À ce chapitre, il évoque l'amélioration des processus contrôle de sécurité et la douane aux aéroports, l'élaboration de nouveaux programmes pour voyageurs dignes de confiance, le déploiement de nouvelles technologies… – « et, d'un point de vue plus fondamental, la revue du modèle "utilisateur-payeur" qui finance le transport aérien au Canada et dont les failles et interdépendances ont été mises en évidence par la pandémie. »


WestJet et le CNLA : «Rétablir un mode de vie qui relie les personnes»

Le PDG de WestJet, Alexis von Hoensbroech, salue quant à lui une décision qui s’harmonise avec les politiques de voyage d’autres grands pays, qui reflète l’engagement exceptionnel de notre industrie envers la sécurité et qui reconnaît que le transport aérien n’est pas moins sûr que toute autre activité de consommation.

Dans le même esprit, le CNLA approuve que le Canada mette enfin (comme il le demandait) ses politiques aériennes à jour avec celles de ses pairs « alors que plus de 80 pays ont déjà abrogé les mesures liées à la COVID ».

« Il est impossible de surestimer l'importance de la puissance et la prospérité du secteur de l'aviation commerciale à la reprise économique globale du Canada. Avec la collaboration continue du gouvernement du Canada, les compagnies aériennes canadiennes continueront de rétablir un mode de vie qui relie les personnes les unes aux autres, et le Canada avec le monde, afin de garder notre économie en marche », déclare l’organisation qui représente Air Canada, Air Transat, Jazz Aviation LP et WestJet.

CAC : « Redevenir compétitif à l’échelle mondiale »

Le Conseil des aéroports du Canada (CAC) se dit très heureux que ses membres et nos partenaires puissent bientôt reprendre leurs activités normales et travailler à offrir une expérience sécuritaire et fiable aux Canadiens et aux visiteurs.

« Cette décision aidera également notre industrie à se remettre sur la bonne voie pour devenir compétitive à l’échelle mondiale, ce qui contribuera à améliorer le secteur du tourisme et des voyages dans son ensemble », indique la présidente du CAC, Monette Pasher.

L’ALPA et le SCFP : « Finie la police des masques, enfin ! »

Du côté des syndicats de l’aviation, l’accueil est également positif. « Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les voyageurs et les employés des lignes aériennes canadiens qui ont dû gérer ces conditions difficiles depuis mars 2020 », déclare l’ALPA, qui représente les pilotes.

Le SCFP, qui représente les agents de bord, exprime sa satisfaction vis-à-vis du fait que ses membres « n’auront plus à remplir le rôle difficile de "police des masques", en plus de leurs nombreuses autres tâches à bord ».

Cela dit, le syndicat prévient qu’il veillera à ce que les transporteurs aient un stock suffisant d’équipements de protection individuelle de haute qualité accessible à l’ensemble des membres qui souhaitent les utiliser quand le port du masque par les passagères et les passagères ne sera plus obligatoire.




Rappel

Rappelons qu’à compter du samedi 1er octobre, tous les voyageurs, peu importe leur citoyenneté, n’auront plus à :

  • entrer des renseignements liés à la santé publique dans l’application ou le site Web ArriveCAN;
  • fournir une preuve de vaccination;
  • subir un test de dépistage avant ou à l’arrivée;
  • se mettre en quarantaine ou à s’isoler en raison de la COVID-19;
  • surveiller ou à signaler les signes ou les symptômes de COVID-19 qu’ils pourraient présenter à leur arrivée au Canada
  • se soumettre à une vérification de leur état de santé lors de voyage par voie aérienne ou ferroviaire;
  • porter un masque à bord des avions et des trains.

Par ailleurs, les mesures liées aux croisières seront également abrogées. Les voyageurs n’auront plus à subir un test de dépistage préalable à l’embarquement, à être vaccinés, ni à utiliser ArriveCAN.





Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur