Samedi,  18 septembre 2021  9:19

L’AAVQ salue le début prochain des indemnisations du FICAV, mais exigera la protection des commissions


L’AAVQ salue le début prochain des indemnisations du FICAV, mais exigera la protection des commissions
Le président de l’AAVQ, Moscou Côté.

Le président de l’AAVQ, Moscou Côté, accueille favorablement l’annonce faite hier (29 juin) voulant que le FICAV amorcera en septembre le paiement des indemnisations aux personnes admissibles, dont le voyage a été annulé en raison de la COVID-19.

« Il était temps », lance-t-il.

LIRE PLUS – Voyages annulés en raison de la COVID-19 : le FICAV versera des indemnisations à compter de septembre

Rappelons que le processus de remboursement devrait se dérouler de septembre à décembre. En date du 25 octobre 2020, le gestionnaire des réclamations, PricewaterhouseCoopers (PwC) avait reçu quelque 35 800 demandes.

À moins que PwC ne communique avec elles, les personnes qui ont fait une réclamation n’ont aucune démarche supplémentaire à faire pour être indemnisées. Si des informations ou des documents supplémentaires sont requis pour l'analyse de leur demande, PwC communiquera avec elles.

L’AAVQ se pose des questions

S’il salue le début prochain des indemnisations, Moscou Côté s’étonne néanmoins du fait que le FICAV n’entame pas le processus d’indemnisation dès maintenant – « puisque le cas de Sunwing est maintenant réglé ».

Le président de l’AAVQ fait référence à l’aide financière fédérale annoncée le 25 juin à Sunwing – qui a suivi celle annoncée le 29 juin à Transat et celle annoncée le 12 avril à Air Canada. Ces aides, rappelons-le, étaient toutes conditionnelles au remboursement des consommateurs.

« Je présume que le choix de débuter l’indemnisation par le FICAV en septembre est lié au fait que les clients ont jusqu’à la fin d’août pour présenter leur demande de remboursement », avance Moscou Côté.

En effet, les clients concernés ont jusqu’au 26 août pour présenter leur demande à Transat, et jusqu’au 27 août pour la présenter à Sunwing. (Dans le cas d’Air Canada, la date limite a été prolongée au 12 juillet.)

« À l’AAVQ, on a toujours compris, respecté et appuyé la volonté du ministre Simon Jolin-Barrette de ne pas puiser dans le FICAV tant que le gouvernement du Canada n’aurait pas annoncé son aide aux transporteurs aériens », rappelle d’ailleurs Moscou Côté.

Cela dit, Moscou Côté s’explique mal pourquoi le FICAV n’entreprend pas dès maintenant le processus d’indemnisation des consommateurs qui n’ont PAS réservé auprès des Air Canada, Transat, Sunwing ou leurs voyagistes.

Pourquoi, en effet, les consommateurs ayant réservé auprès d’autres fournisseurs doivent-ils continuer de patienter jusqu’à septembre ? L’AAVQ se le demande…

La protection des commissions

L’AAVQ demeure aussi très préoccupée par la question de la protection des commissions des agents de voyages.

« Il faut se souvenir que le gouvernement du Canada, en plus d’avoir décaissé des sommes très importantes pour soutenir les transporteurs aériens, a cru bon de protéger les commissions des agents de voyages. Nous souhaitons que le gouvernement du Québec en fasse tout autant, pour protéger les 11 000 emplois de notre secteur », indique le président de l’AAVQ.

L’Association a déjà relancé ses interlocuteurs du gouvernement provincial dans cette optique.

« Nous sommes impatients de poursuivre nos discussions avec le gouvernement du Québec pour nous assurer qu’il protège les commissions comme l’a fait le gouvernement fédéral », conclut Moscou Côté.



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur