Jeudi,  16 septembre 2021  11:00

L’AAVQ prône le remplacement des tests COVID des voyageurs à destination par un test à l'arrivée

  • Autre
  •   03-09-2021  13:05
  •   Pax Global Media

L’AAVQ prône le remplacement des tests COVID des voyageurs à destination par un test à l'arrivée
Pax Global Media

Selon l’AAVQ, il faut remplacer les tests covid des voyageurs à destination par un test à l'arrivée, et ce, « pour sauver des milliers d'emplois et accroître la sécurité de tous les Canadiens ».

LIRE PLUS – L’AAVQ salue le début prochain des indemnisations du FICAV, mais exigera la protection des commissions 

L’AAVQ rappelle qu’à l’heure actuelle, les Canadiens qui sont à l'étranger doivent réussir un test PCR, à destination, 3 jours avant de prendre leur vol de retour pour le Canada.

« Si ce test s'avère positif (ou un faux positif), le voyageur doit repousser son vol jusqu'à ce qu'il réussisse un test avec un résultat négatif. Durant cette attente de plusieurs jours, plusieurs assurances voyages ne couvrent pas les frais de subsistances à destination si les voyageurs ne démontrent aucun symptôme, puisqu'ils ne souffrent pas d'une condition médicale, mais plutôt administrative », explique l’Association.

L’AAVQ estime que cette situation crée évidemment un malaise pour les voyageurs – « puisqu'il y a un risque de devoir défrayer quelques milliers de dollars pour se loger en attente de leur nouveau test négatif ».

« Plusieurs voyageurs sont inconfortables de partir avec ce risque financier, certains annulant leur réservation », observe l’AAVQ.

Des manques à gagner de plusieurs centaines de millions

« Ceci se traduit par des manques à gagner de plusieurs centaines de millions de dollars pour les compagnies aériennes, les tours opérateurs et les agences de voyages. On parle ici d'un impact économique négatif majeur pour l'économie canadienne affectant plusieurs centaines de milliers d'emplois "directs et indirects », dénonce l’AAVQ.

L’Association ajoute :

« Nous comprenons que la santé des Canadiens est primordiale pour le gouvernement. Par conséquent, nous demandons que les tests de dépistage de la COVID-19 soient maintenant faits à l'ARRIVÉE au Canada, aux frais du voyageur (avec preuve de prépaiement de leur test à l'embarquement) plutôt qu'à l'étranger. »

Selon l’AAVQ, ces mesures élimineraient le risque financier pour les voyageurs, facilitant la reprise du plus important secteur économique au Canada et assurant la survie et la création d'emplois.

Autres avantages

Toujours selon l’AAVQ, il y aurait plusieurs avantages concrets à faire les tests au Canada à l'arrivée, notamment :

  • Ceci est une solution plus sécuritaire pour la santé de tous les Canadiens : le test confirmerait que le voyageur n'a pas la COVID à son ARRIVÉE au Canada plutôt que de simplement savoir qu'il n'avait pas la COVID trois jours avant son départ.
  • Les tests de dépistage seraient pris en charge par une compagnie canadienne respectant toutes les normes mises en place par Santé Canada éliminant ainsi la possibilité de tests falsifiés.
  • L'argent dépensé par les voyageurs (~$1.5M / 10k voyageurs) pour les tests serait maintenant investi directement dans l'économie canadienne.
  • Le voyageur qui reçoit un diagnostic positif, le cas échéant, serait déjà dans le confort de son domicile et les dépenses de cette quarantaine seraient dorénavant faites au Canada.
  • La charge de travail des agents d'immigration diminuerait, puisque ceux-ci ne seraient plus dans l’obligation de vérifier la validité et conformité des tests PCR des arrivants, ce qui représenterait une grande économie de temps, tout en augmentant la fluidité des voyageurs à l’arrivée.

« Ce simple changement, facile et rapide à implanter, permettrait la reprise d'un domaine économique très important pour le Canada tout en augmentant la sécurité sanitaire de tous les Canadiens », conclut l’AAVQ.




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur