Vendredi,  3 décembre 2021  21:38

Au nom des familles de classe moyenne, la Table ronde demande la suppression du test PCR avant le départ

  • Autre
  •   04-11-2021  18:06
  •   Pax Global Media

Au nom des familles de classe moyenne, la Table ronde demande la suppression du test PCR avant le départ
Pax Global Media

Témoignage de David Schwartz, père de deux enfants d'Ottawa :

« Nous avons fait ce que nous devions faire : ma femme et moi avons été vaccinés. Mais il est presque impossible pour nous de voyager. Le coût du test PCR ajoute près de 1000 $ supplémentaires à notre voyage, et nos enfants ne peuvent pas aller à l'école pendant deux semaines, ce qui entraîne des frais de garde supplémentaires. »

LIRE PLUS – Vaccination des voyageurs : la Table ronde applaudit «la clarté accrue» du gouvernement, MAIS… 

C’est pour aider des familles canadiennes de classe moyenne comme celle de M. Schwartz que la Table ronde sur le voyage et le tourisme demande au gouvernement du Canada de supprimer le test PCR avant le départ, et de modifier la « politique discriminatoire » à l'égard des enfants mineurs qui voyagent.

Des répercussions disproportionnées pour les familles

Pour la famille canadienne de classe moyenne, voyager devient de plus en plus difficile, affirme donc la Table ronde.

Le coût d'un test PCR peut ajouter plus de 200 $CA canadiens par personne ou 800 $ supplémentaires par famille de quatre personnes pour un retour au Canada – « ces frais s'avèrent prohibitifs pour de nombreuses familles canadiennes », affirme la Table ronde.

L’Organisation est tout aussi critique vis-à-vis de l’actuelle politique fédérale à l'égard des enfants mineurs qui voyagent.

« Les mineurs non vaccinés qui voyagent avec leurs parents entièrement vaccinés sont également incapables de fréquenter l'école, la garderie et le camp pendant deux semaines suivant le voyage, ce qui pourrait ajouter au coût deux semaines supplémentaires de services privés de garde d'enfants, décourageant encore plus les décisions de voyage. »

La Table ronde demande donc que, jusqu'à ce qu'un vaccin pour les mineurs de moins de 12 ans soit approuvé, les enfants puissent retourner à l'école en utilisant des tests, et non demeurer en quarantaine.

Une vague d’annulations

Selon l’organisation, ces « obstacles inutiles et non scientifiques » entravent les voyages internationaux.

Ainsi, alors que de nombreuses personnes ont réservé des voyages pour la période qui s'étend de novembre à décembre, les familles canadiennes cherchent maintenant à annuler ou à reporter les voyages d'hiver et les visites familiales tant attendus…

« L'industrie du voyage et du tourisme se prépare à des annulations », déplore la Table ronde.

Propriétaire de l’agence Lush Life Travel d'Ottawa, Sheila Gallant-Halloran, le confirme :

« Le test PCR constitue un obstacle majeur pour les familles de la classe moyenne qui espèrent traverser la frontière. Par conséquent, les familles ne voyagent tout simplement plus. Le coût et les inconvénients sont trop élevés, et tant que le gouvernement fédéral n'aura pas pris des mesures pour réduire les obstacles aux voyages, les petites entreprises touristiques canadiennes comme la mienne ne pourront pas se rétablir complètement. »

L’exemple d’autres pays

La Table ronde relève que de nombreux pays ont reconnu que l'assouplissement des restrictions pour les enfants non vaccinés représente un faible risque. Par conséquent, ils exemptent de toute quarantaine les enfants non vaccinés voyageant avec des adultes entièrement vaccinés.

Par exemple, en France, les mesures applicables aux adultes vaccinés s'appliquent également aux mineurs qui les accompagnent, indépendamment du statut de leur vaccination.

Au Royaume-Uni, les règles applicables aux personnes entièrement vaccinées sont exigées également des voyageurs de moins de 18 ans qui résident au Royaume-Uni ou dans l'un des pays inscrits à des programmes de vaccination approuvés.

La France, le Portugal, l'Allemagne et le Royaume-Uni reconnaissent également qu'il est redondant d'exiger des tests avant le départ et à l'arrivée pour les voyageurs vaccinés et ont exempté les voyageurs entièrement vaccinés des exigences relatives aux tests avant le départ.

« Les familles canadiennes méritent d'être traitées sur un pied d'égalité lorsqu'elles voyagent. En France et au Royaume-Uni, les enfants peuvent voyager avec leurs parents entièrement vaccinés, ce qui rend les voyages pour voir la famille et les amis plus accessibles à la classe moyenne. De nombreux autres pays ont mis en œuvre des politiques fondées sur des données scientifiques, y compris l'exemption des voyageurs entièrement vaccinés des exigences de dépistage. Le Canada devrait emboîter le pas », conclut Perrin Beatty, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada.


 


Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur