La Table ronde applaudit les nouvelles de vendredi, mais presse Ottawa de lever les restrictions restantes

  • Autre
  •   13-06-2022  12:34
  •   Pax Global Media

La Table ronde applaudit les nouvelles de vendredi, mais presse Ottawa de lever les restrictions restantes
Pax Global Media

La Table ronde canadienne du voyage et du tourisme se réjouit des changements annoncés vendredi dernier (10 juin) par les gouvernements du Canada et des États-Unis. Elle n’en demande pas moins au gouvernement canadien de lever les restrictions restantes concernant le COVID-19.

LIRE PLUS – Attente dans les aéroports : Ottawa suspend le test aléatoire à l’arrivée 

Rappelons qu’on apprenait vendredi en matinée que le gouvernement américain supprimerait, à compter du 12 juin, toutes les exigences en matière de tests pour les voyageurs à destination des États-Unis.

En après-midi, le gouvernement canadien annonçait pour sa part la suspension temporaire du dépistage à l’arrivée au Canada afin de remédier à l'encombrement actuel des aéroports.

La Table ronde applaudit ces annonces qui marquent une étape importante pour l'industrie nord-américaine du voyage et du tourisme, alors que celle-ci tente de se reconstruire après plus de deux ans de restrictions et de fermetures.

LIRE PLUS – Les É.-U. mettent fin aux exigences de dépistage de la COVID pour les voyageurs aériens 

Encore beaucoup à faire pour alléger les pressions inutiles

Toutefois, malgré ces annonces, « il reste encore beaucoup à faire pour alléger les pressions inutiles sur le secteur du voyage et l'expérience des passagers », enchaîne la Table ronde.

Il s'agit notamment de lever immédiatement les obligations désuètes en matière de vaccination des passagers et des travailleurs de l'aviation sous réglementation fédérale et de supprimer les contrôles sanitaires qui font double emploi dans les aéroports du Canada.

« L'annonce faite aujourd'hui au Canada supprimera certains tests, mais il restera des problèmes d'encombrement, car le statut vaccinal de tous les passagers continuera d'être déterminé à la frontière, les voyageurs non vaccinés devant toujours subir un test COVID-19 à leur arrivée jusqu'en juin », explique la Table ronde dans son communiqué publié vendredi. 

Selon la Table ronde, les règles désuètes du Canada entraînent des retards inacceptables dans les principaux aéroports du pays, éloignant les visiteurs internationaux et ternissant la réputation du Canada sur la scène internationale.

« Sur le plan national, les règles de voyage du Canada nuisent aux petites entreprises, ont un impact injuste sur les familles qui souhaitent profiter de la saison des voyages d’été et obligent à annuler des conférences et des événements qui contribuent au dynamisme des économies locales. »

Une relique des premiers jours de la pandémie

Perrin Beatty, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada, mentionne que « cibler injustement les voyages et le tourisme est une relique des premiers jours de la pandémie de COVID-19 ».

« Les experts médicaux ont été clairs : les politiques frontalières actuelles du Canada sont dépassées et ne contribuent plus à empêcher le COVID-19 d'entrer au Canada. Bien que l'annonce d'aujourd'hui marque un pas important dans la bonne direction, il y a encore du travail à faire. »

Ce que demande la Table ronde à Ottawa

La Table ronde demande au gouvernement fédéral de prendre immédiatement les mesures suivantes :

  • Supprimer les obligations de vaccination pour les passagers et les travailleurs de l'aviation sous réglementation fédérale ;
  • Supprimer les contrôles de santé et les questions en double de l'Agence de santé publique du Canada (ASPC) par le biais d'ArriveCAN aux points de contrôle du gouvernement ;
  • Supprimer les processus de sélection manuelle pour les tests de l'ASFC et dans les aéroports ;
  • Établir des normes de service claires pour le traitement douanier des passagers voyageant dans les aéroports canadiens.

« Les Canadiens sont prêts à voyager à l'étranger, et les voyageurs internationaux sont prêts à se rendre au Canada. À mesure que la demande de voyages reprend et que d'autres économies mondiales rouvrent leurs portes, les politiques et les ressources frontalières du Canada doivent refléter la nouvelle réalité », conclut la Table ronde.





Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur