La moitié des Canadiens se priveront de vacances d'hiver


La moitié des Canadiens se priveront de vacances d'hiver
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Bien que 72 % des Canadiens jugent important de prendre des vacances annuelles, plus de la moitié n’entendent pas prendre de vacances d'hiver cette année. Et c’est principalement par manque de ressources financières que 51 % des Canadiens resteront à la maison, révèle un sondage IPSOS fait pour le compte d'Allianz Global Assistance.

En effet, le budget trop serré a été le plus grand obstacle évoqué par 66 % des répondants à l’enquête. Si on y regarde de plus près, on constate que le manque de ressources financières est même l’empêchement de 75 % des millénariaux, de 73 % des membres de la génération X, et de 73 % des femmes.

« Il semblerait que pour plus de la moitié des Canadiens, l'hiver à venir se déroulera dans la neige et le froid à la maison plutôt que sur une plage chaude et sablonneuse », commente Dan Keon, vice-président, Gestion des marchés chez Allianz Global Assistance Canada.

Parmi les autres motifs évoqués par les répondants au sondage pour se priver de vacances d’hiver, mentionnons :

  • le fait « qu'ils n'en ont tout simplement pas envie » (13 % des répondants).
  • le fait d’avoir « trop de responsabilités familiales » (7 %).
  • le fait de « ne pas avoir le temps » (5 %).
  • 3 % se disent « préoccupés par un ralentissement économique ».

Ceux qui prévoient prendre des vacances d’hiver

Toujours selon l'Indice annuel de confiance concernant les vacances d'hiver (le quatrième réalisé pour Allianz Global Assistance), les 49 % des Canadiens qui prévoient prendre des vacances cet hiver s'attendent à dépenser plus pour le faire, soit 2 706 $. C'est la dépense prévue la plus élevée des quatre dernières années.

LIRE PLUS : Les tendances de voyage 2020, selon Booking.com

À l'échelle régionale, le Québec se situe toutefois nettement en dessous de cette moyenne canadienne, avec des dépenses moyennes prévues de seulement 1 908 $. À l’autre bout du spectre, c’est dans les provinces des Prairies que les dépenses moyennes prévues sont les plus élevées, soit 3 365 $.

Et si on compare les générations, sans surprise, ce sont les baby-boomers qui prévoient dépenser le plus, avec 3 299 $. C’est beaucoup plus que les 2 205 $ que les millénariaux ont l'intention de dépenser.

« Le fait d'avoir le budget pour prendre des vacances est directement lié à l'âge », relève Dan Keon.

Globalement, les auteurs de l’enquête prédisent que les ménages canadiens dépenseront plus de 13,5 G$ en vacances d'hiver cette année.

Indicateur