La majorité des Canadiens ont l'intention de se faire vacciner contre la COVID-19


La majorité des Canadiens ont l'intention de se faire vacciner contre la COVID-19
Photo : Daniel Schludi / Unsplash

Une enquête de Statistique Canada démontre que les trois quarts des Canadiens prévoient qu'ils se feront vacciner contre la COVID-19 lorsqu'un vaccin sera disponible.

Plus précisément, 75 % des Canadiens de 12 ans et plus, soit environ 22,3 millions de personnes, estiment plutôt probable ou très probable qu'ils choisissent de recevoir le vaccin contre la COVID-19.

LIRE PLUS  Oui aux vaccins. Non à ce qu’ils soient obligatoires pour voyager ! 

Pas de variation selon le sexe

Selon l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), réalisée en septembre, les femmes étaient tout aussi susceptibles que les hommes de déclarer qu'il était plutôt probable ou très probable qu'elles se fassent vacciner.

Variations selon la province

Toutefois, la volonté des Canadiens de recevoir le vaccin contre la COVID-19 variait selon la province. Les résidents de l'Île-du-Prince-Édouard (89 %), de la Nouvelle-Écosse (82 %) et de la Colombie-Britannique (82 %) étaient plus susceptibles que la moyenne nationale de se faire vacciner, tandis que les résidents de l'Alberta (71 %) étaient moins susceptibles de le faire.

Variations selon l’âge

L’enquête de StatCan démontre que les Canadiens plus âgés sont plus susceptibles de se faire vacciner contre la COVID-19.

Les responsables de la santé publique ont déterminé que les personnes de 65 ans et plus courent un plus grand risque de subir des effets graves si elles contractent la COVID-19. Ce message semble avoir interpellé les personnes âgées.

Ainsi, un plus grand nombre de Canadiens de 65 ans et plus (80 %) ont déclaré qu'il était plutôt probable ou très probable qu'ils choisissent de recevoir le vaccin, comparativement à un peu moins des trois quarts des personnes de 12 à 64 ans (74 %).

Peu de variations selon l’état de santé !

StatCan rappelle que les personnes qui ont des problèmes de santé chroniques courent un plus grand risque de subir des effets graves liés à la COVID-19.

En novembre, les données de l’agence fédérale ont montré que pour la grande majorité (90 %) des décès liés à la COVID-19 survenus entre mars et juillet 2020, il y avait au moins une autre cause, maladie ou complication déclarée sur le certificat de décès.

Pourtant, parmi les 10,2 millions de Canadiens qui vivent avec un problème de santé sous-jacent (36 % de tous les Canadiens), la proportion de ceux qui avaient l'intention de se faire vacciner contre la COVID-19 (77 %) était semblable à la proportion de ceux qui ne vivent pas avec un problème de santé chronique (76 %).

« Du point de vue de la santé publique, cela est digne de mention puisqu'il y a des preuves claires que les personnes atteintes de problèmes de santé chroniques sont plus susceptibles de développer des complications pouvant mener à l'hospitalisation et même à la mort si elles contractent la COVID-19. »

Variations selon le niveau d’étude

StatCan a observé que les Canadiens détenant un diplôme d'études postsecondaires sont plus susceptibles de se faire vacciner contre la COVID-19.

Les Canadiens de 25 ans et plus ayant un niveau de scolarité élevé étaient également plus susceptibles de déclarer être disposés à se faire vacciner.

Plus des trois quarts (78 %) de ceux qui détenaient un diplôme d'études postsecondaires ont indiqué qu'il était plutôt probable ou très probable qu'ils choisissent de recevoir le vaccin.

Ce taux tombe à 70 % chez ceux ayant un diplôme d'études secondaires et à 65 % chez ceux ayant un niveau inférieur à un diplôme d'études secondaires.

À propos du masque

Dans le cadre de son enquête, Statistique Canada a aussi demandé aux Canadiens quelles mesures ils prennent déjà pour protéger leur propre santé et celle des autres.

La grande majorité des Canadiens (97 %) ont déclaré qu'ils portaient un masque dans les espaces publics où la distanciation physique était difficile à maintenir.

StatCan rappelle que l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a recommandé que les Canadiens portent un masque dans les lieux publics à compter de la fin de mai 2020.

Selon ses données, peu après cette recommandation, environ les deux tiers (65 %) des Canadiens ont déclaré porter un masque dans les espaces publics. En septembre, ce pourcentage avait considérablement augmenté, atteignant 97 % des Canadiens de 12 ans et plus.

Indicateur