Vendredi,  3 décembre 2021  10:38

Insécurité touristique : l’industrie appelle les autorités mexicaines à intervenir concrètement

  • Autre
  •   12-11-2021  13:21
  •   Pax Global Media

Insécurité touristique : l’industrie appelle les autorités mexicaines à intervenir concrètement
Image d’une caméra de sécurité. [Riviera Maya News]
Pax Global Media

Une semaine après la fusillade survenue le 4 novembre près de Cancún, la poussière a eu le temps de retomber...

De fait, les hôtels Hyatt Ziva Riviera Cancun et Azul Beach Resort Riviera, témoins de l'événement, ont pu reprendre leurs activités la journée même.

« La sécurité et le bien-être des clients et des collègues sont toujours une priorité absolue dans toutes les propriétés gérées par Playa Hotels & Resorts, y compris Hyatt Ziva Riviera Cancun », déclare à ce propos un porte-parole de Playa Hotels & Resorts.

Il souligne que, dès que la situation s’est produite le jeudi 4 novembre en après-midi, « l’équipe de l’hôtel a immédiatement mis en œuvre des protocoles de sécurité pour les clients et a fait appel aux autorités locales afin d’assurer la sécurité des clients et du personnel ».

« Plus tard dans la journée, les autorités locales ont confirmé que Hyatt Ziva Riviera Cancun pouvait reprendre ses activités normales après avoir mené une enquête approfondie sur l’hôtel. L'hôtel a renforcé les mesures de sécurité sur son site et les autorités locales ont également renforcé leur présence », ajoute-t-il.

Rappelons les événements : le 4 novembre, les membres deux groupes criminels impliqués dans le trafic de drogue – Los Pelones et Los Compich – se sont affrontés dans la station balnéaire de Puerto Morelos. L’attaque du commando d’hommes armés (arrivés et repartis par bateau) s’est soldée par la mort de deux présumés trafiquants du groupe adverse.

Le tourisme touché

Certes, a priori, l’événement n’avait pas de lien direct avec le tourisme : ce ne sont pas les touristes eux-mêmes qui étaient visés. Mais si aucun touriste n’a été tué (bien que l’un d’eux ait été légèrement blessé), plusieurs ont été terrorisés, se sentant coincés au milieu d’une violente guerre de gangs.

L’image de la destination a ainsi été touchée droit au cœur – tout comme le sentiment de sécurité éprouvé par ses visiteurs. De fait, le gouverneur de Quintana Roo, Carlos Joaquin, a convenu que l’attaque constituait une atteinte grave au développement et au sentiment de sécurité dans la région.

Le président de l’Association des hôtels de Cancún, Puerto Morelos et Isla Mujeres, Roberto Cintrón, a pour sa part souligné que l’attaque du 4 novembre ne pouvait pas être considérée comme un événement isolé. Tout récemment, un autre incident à Tulum s’est soldé par la mort de deux touristes, a-t-il rappelé…

Son Association exhorte donc les gouvernements de l’État et du pays à se pencher d’urgence sur le problème de l’insécurité dans les destinations touristiques du Quintana Roo, et à intervenir concrètement et vigoureusement.

Faire preuve d’une grande prudence

Entre-temps, soulignons que le gouvernement du Canada n’a PAS modifié ses conseils aux voyageurs sur le Mexique à la suite de l’événement du 4 novembre.

Toutefois, dans ses conseils, Affaires mondiales Canada mentionnait déjà que « le nombre de crimes violents […] continue d'augmenter, année après année, dans l’ensemble du Mexique, même dans les destinations touristiques populaires ».

« Bien que la plupart des incidents semblent être liés aux gangs, des passants innocents peuvent être blessés ou tués. Il se peut que vous vous trouviez au mauvais endroit au mauvais moment et que vous soyez victime d’un crime violent », précise-t-on.

Globalement, le ministère recommande aux Canadiens de « faire preuve d’une grande prudence au Mexique en raison du taux de criminalité élevé et des risques d’enlèvement ».




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur