« Gare aux arnaques ! », prévient l’ASFC


« Gare aux arnaques ! », prévient l’ASFC
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Votre client ou vous-même, vous avez reçu un appel téléphonique semblant provenir du numéro de téléphone sans-frais du Service d'information sur la frontière (SIF) demandant votre numéro d’assurance sociale (NAS) et indiquant qu’il a un problème? « Il s'agit d'une arnaque ! », prévient l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).

Même chose si votre client ou vous-même avez reçu un appel téléphonique ou un courriel qui semble provenir de l'ASFC indiquant qu'un colis a été reçu et qu'un paiement est requis. Là encore, il s'agit d'une arnaque, insiste l’ASFC.

Jamais par téléphone ou par courriel

L’agence fédérale rappelle qu’elle ne prend jamais l'initiative de demander des renseignements personnels ou financiers, comme le numéro d’assurance social (NAS) ou le numéro d’une carte de crédit, par téléphone ou par courriel. Si cela arrive, c’est « un indicateur important d'une arnaque ».

« Dans certains cas, les fraudeurs utilisent de faux renseignements de l'ASFC. Les appels téléphoniques pourraient afficher des numéros et des noms d'employés qui semblent provenir de l'ASFC. Les courriels pourraient contenir les logos, des adresses électroniques ou des noms et titres d'employés de l'ASFC pour induire en erreur les lecteurs », explique l’ASFC.

Centre antifraude du Canada

Si on constate une telle tentative d’arnaque, on devrait immédiatement communiquer avec le Centre antifraude du Canada, suggère l’AFSC.

Plus globalement, l’agence du responsable des services frontaliers du Canada recommande à tous les Canadiens de s’assurer de bien reconnaître les signes de fraude, notamment en se renseignant sur le site internet du Centre antifraude du Canada.

Indicateur