Étude sur le dépistage de la COVID à YVR : 100 % des passagers ont obtenu un résultat négatif

  • Autre
  •   22-01-2021  8:05
  •   Pax Global Media

Étude sur le dépistage de la COVID à YVR : 100 % des passagers ont obtenu un résultat négatif
Dr Marc Romney, cochercheur principal de l'étude WestJet-YVR.
Pax Global Media

Plus de six semaines après le début de l’étude WestJet-YVR sur le dépistage rapide de la COVID-19 à l’aéroport international de Vancouver, les résultats préliminaires semblent démontrer que l’infection transmissible chez les passagers aériens au départ de YVR sera probablement extrêmement faible (moins de 1%).

En fait, jusqu’à maintenant, 100 % des participants ont obtenu un résultat négatif aux tests d’antigène rapides !

L’équipe de recherche a fourni des résultats provisoires fondés sur 200 participants qui répondaient à tous les critères d’admissibilité et qui ont donné leur consentement éclairé entre le 23 novembre et le 17 décembre 2020.

LIRE PLUS – Étude sur le dépistage de la COVID à YVR : c’est parti !



Les tests sont effectués en utilisant des écouvillons nasopharyngés (arrière du nez) et du rinçage buccal. Les tests sont ensuite vérifiés dans un laboratoire à l’aide d’un test de diagnostic RT-PCR approuvé par Santé Canada. Jusqu’à présent, aucun faux négatif n’a été trouvé.

Trouver la manière la plus sûre et la plus efficace de tester

Le but de l’étude est d’évaluer la méthode rapide de détection antigénique de la COVID-19 dans le cadre du transport aérien. Plus précisément, l’objectif est de déterminer la manière la plus sûre et la plus efficace de tester les passagers au départ de YVR.

À ce jour, plus de 300 passagers ont participé à cette étude. Selon l’équipe de recherche, les commentaires des participants sont très positifs. Bon nombre d’entre eux ont indiqué que la procédure était moins inconfortable que prévu. Les participants ont également apprécié la rapidité et l’efficacité du processus.

La durée du test est d’environ 15 à 20 minutes, soit une perturbation minimale du voyage du passager.

Selon l’équipe de recherche, les résultats provisoires indiquent que la méthode rapide de détection antigénique est fiable pour être utilisée par les voyageurs aériens qui découlent de YVR, surtout pour les vols intérieurs ou internationaux de courte durée.

Dans le cadre de la prochaine étape de l’étude, les critères d’admissibilité seront élargis pour inclure les personnes dont la résidence principale est au Canada (et non en Colombie-Britannique) et celles âgées de plus de 80 ans (jusqu’à 90 ans).

L’équipe de recherche souhaite atteindre un échantillon de 1 000 participants.



Rétablir la confiance

Selon les responsables, les tests ajoutent une couche importante aux protocoles stricts de santé et de sécurité déjà en cours dans les aéroports du Canada.

« Un régime de tests clair et cohérent aidera à rétablir la confiance des voyageurs et à assurer la tranquillité d’esprit des voyageurs, des travailleurs des aéroports et de notre collectivité », assurent-ils.


LIRE PLUS – Tests de dépistage : WestJet et YVR se préparent au décollage de leur projet pilote 

Indicateur