Vendredi,  26 février 2021  17:49

Se concentrer sur les «voyageurs à haut risque» plutôt que sur les «pays à haut risque» ?


Se concentrer sur les «voyageurs à haut risque» plutôt que sur les «pays à haut risque» ?
Gloria Guevara, présidente et chef de la direction du WTTC.

Selon le WTTC, les gouvernements devraient abandonner le concept de « pays à haut risque » et se concentrer plutôt sur la façon dont les « voyageurs à haut risque » sont traités aux frontières.

« Le risque basé sur des pays entiers n’est ni efficace ni productif », déclare Gloria Guevara, présidente et chef de la direction du WTTC.

LIRE PLUS – Le WTTC critique les nouvelles restrictions canadiennes aux voyages 

Des tests complets, au départ et à l’arrivée

En revanche, l’évaluation individuelle des risques des voyageurs grâce à des tests complets et rapides, au départ et à l’arrivée, éviterait d’exporter le virus.

Selon le WTTC, cela garantirait que seules les personnes touchées soient forcées de s’isoler. Parallèlement, les voyageurs dont le test est négatif pourraient continuer à profiter de voyages en toute sécurité, en respectant les protocoles d’hygiène et en portant un masque.

« Nous devons apprendre à vivre avec le virus, car il faudra du temps pour que la population mondiale soit vaccinée. C’est pourquoi le WTTC préconise depuis longtemps l’introduction d’un test complet et à bon prix, au départ et à l’arrivée, pour tous les voyageurs internationaux, afin d’empêcher les personnes porteuses du virus de le propager », indique Mme Guevara.

Consensus international

Aux yeux du WTTC, un consensus international sur un tel programme de test pourrait relancer les voyages d’affaires et d’agrément internationaux.

« En outre, un programme de test complet sera moins coûteux que le coût économique engendré par les quarantaines générales et les verrouillages », mentionne Gloria Guevara

Selon le WTTC, il est crucial de trouver l’équilibre entre la priorité accordée à la santé publique et la nécessité de soutenir l’activité économique.

« Tout en veillant à ce que les gens soient en sécurité et en bonne santé, nous devons également garantir la santé de l’économie mondiale et relancer les 174 millions d’emplois dans le secteur des voyages et du tourisme touchés par cette pandémie dévastatrice », conclut la PDG du WTTC.

Indicateur