Élimination des obstacles aux vols internationaux: la pression s’accentue sur Ottawa


Élimination des obstacles aux vols internationaux: la pression s’accentue sur Ottawa
[Facto Photo / Shutterstock]

L’intervention hier (10 février) d’un groupe de médecins canadiens et de la Table ronde canadienne du voyage et du tourisme pour demander l'élimination des pratiques de dépistage désuètes à la frontière canadienne n’était pas la première du genre. Elle n’était vraisemblablement pas la dernière non plus !

LIRE PLUS – Des médecins demandent l'élimination des pratiques de dépistage désuètes à la frontière canadienne 

En fait, cette sortie survient alors que la pression s’accentue sur le gouvernement fédéral. Un exemple parmi d’autres:

« Notre pays devrait adhérer au nouveau consensus mondial et adapter ses politiques pour tenir compte de la réduction des risques liés à la pandémie, incluant un plan pour la levée des restrictions pour les voyageurs complètement vaccinés », a réitéré hier Air Canada sur Twitter.

Rappelons qu’à la mi-janvier, les médecins hygiénistes d’Air Canada, de WestJet et de l'aéroport Pearson de Toronto avaient déjà effectué une démarche semblable à celle effectuée hier par la Table ronde.

Dans une lettre ouverte destinée (notamment) au ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos et à l’administratrice en chef de la santé publique, Theresa Tam, ils demandaient que les tests PCR effectués dans les aéroports soient plutôt utilisés « là où les Canadiens en ont le plus besoin, c'est-à-dire dans nos collectivités, nos écoles, nos hôpitaux et nos foyers de soins de longue durée ».

« Aidez-nous ! »

De son côté, le syndicat des agents de bord d'Air Transat a dénoncé, hier, « l'inertie du gouvernement Trudeau dans sa gestion de la mobilité aux frontières ».

« Ces mesures sont extrêmement coûteuses pour les voyageurs et pour le gouvernement. Si des allègements ne sont pas considérés prochainement, des centaines d'emplois seront à risque à Montréal, Toronto et Vancouver. La gestion déficiente des frontières par les gouvernements doit être dénoncée vivement », déclare Dominic Levasseur, président du syndicat des agents de bord d'Air Transat.

Le syndicat soutient donc les demandes de levées partielles des restrictions sanitaires imposées au transport aérien au Québec et au Canada.

Le syndicat précise d’ailleurs que sa position s’inscrit dans la foulée de celles exprimées par Tourisme Montréal, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, Transat A.T. et WestJet.

« Nous demandons aux gouvernements d'agir rapidement dans le but de réduire les restrictions sanitaires aux frontières. Elles sont démesurées et font agoniser des compagnies d'ici comme Air Transat. Les demandes sont simples et on se doit de faciliter le redémarrage de notre industrie », insiste le président du syndicat, en rappelant qu’à ce jour, plus de 60 % des agents de bord sont toujours en situation de mise à pied.

Éliminez les obstacles inutiles

Les aéroports du Canada appuient également l’appel de l’industrie du voyage et du tourisme en faveur de l’élimination des « obstacles inutiles » aux vols internationaux, y compris les tests et les avis de voyage.

« La science a prouvé que les voyages aériens sont sûrs. Tous les voyageurs canadiens sont entièrement vaccinés, tout comme l’industrie qui les sert. Depuis le début de la pandémie, moins de 1 % de tous les cas de COVID-19 au Canada ont été liés à des voyages et il a été démontré que les tests à nos frontières ne sont pas un outil efficace », déclare Monette Pasher, présidente intérimaire du Conseil des aéroports du Canada (CAC).

Mme Pasher fait valoir, elle aussi, que les tests PCR, si rares et coûteux au pays, pourraient être utilisés plus efficacement dans nos collectivités.

« La science nous dit que le transport aérien est sûr. Il est temps de remettre les Canadiens – et notre économie – en mouvement », conclut-elle.

Un démarrage en lion pour la pétition de l’ACITA

Rappelons que, le 8 février, l’ACITA (Association canadienne des conseillers en voyages indépendants) a déposé une pétition électronique à la Chambre des communes pour demander au gouvernement du Canada de supprimer l'obligation pour les voyageurs canadiens d’obtenir un résultat négatif au test PCR pour rentrer au Canada.

Au moment de mettre en ligne, cette pétition avait déjà recueilli près de 11 000 signatures. L’ACITA invite les membres de l’industrie du voyage – et leurs clients – à signer la pétition #e-3835 qui demeure ouverte aux signatures jusqu'au 10 mars.



LIRE PLUS – L’ACITA dépose une pétition demandant le retrait du test PCR avant de rentrer au Canada 

LIRE PLUS – Les tests PCR destinés aux aéroports doivent être remis aux collectivités, disent AC, WestJet et YYZ 

LIRE PLUS – L’ACTA demande à son tour que les tests d’arrivée soient plutôt remis aux communautés 

LIRE PLUS – L’OMS recommande (toujours) la levée des interdictions générales de voyager 

LIRE PLUS – L’OMT joint sa voix à celle de l’OMS: «Les restrictions générales sur les voyages sont inefficaces» 

 



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur