Des lignes séparées aux aéroports pour les passagers vaccinés et non vaccinés


Des lignes séparées aux aéroports pour les passagers vaccinés et non vaccinés
Le ministre des Transports, Omar Alghabra.

La première phase de la démarche d’assouplissement des mesures frontalières pour les voyageurs qui entrent au Canada annoncée hier (21 juin) par le gouvernement fédéral prévoit plusieurs mesures en plus de l’abolition de la quarantaine pour certains voyageurs entièrement vaccinés.

LIRE PLUS – Frontières : Ottawa présente les changements qui entreront en vigueur le 5 juillet 

Entre autres, on entend établir des lignes séparées dans les aéroports canadiens pour les passagers vaccinés et non vaccinés.

« Pour faciliter les déplacements des voyageurs vaccinés et non vaccinés dans nos aéroports, nous travaillerons avec l’industrie pour établir des lignes séparées pour ces deux catégories de voyageurs », a indiqué le ministre des Transports, Omar Alghabra, dans le cadre de la conférence de presse.

« Cela veut dire qu’à l’arrivée, nous pourrons rapidement trier les passagers selon qu’ils aient reçu le vaccin ou non, et les envoyer au point de contrôle approprié de manière efficace et sécuritaire. Cela veut dire des lignes plus courtes, des attentes plus courtes, et la possibilité de sortir de l’aéroport plus vite », a-t-il ajouté.

Le ministre Alaghabra a également annoncé l’élimination de la vérification de la température avant le départ pour les voyageurs internationaux arrivant au Canada.

« C’est pour permettre aux transporteurs aériens de faire en sorte que les voyageurs ont les données de santé et de vaccin avant le départ et d’éviter le double emploi. Cela fera en sorte que le processus de voyage sera simplifié et que les passagers passent moins de temps dans les aéroports », a-t-il expliqué.

Omar Alghabra a aussi indiqué que l’élargissement du nombre d’aéroports canadiens qui peuvent recevoir des vols internationaux pourrait figurer parmi les prochaines étapes de la démarche d’assouplissement des mesures frontalières.

« À mesure que la situation évolue, nous répondrons avec des mesures nouvelles et ajustées comme nécessaires afin de garder les Canadiens en sécurité et de continuer la croissance économique. Je travaillerai avec des collègues aux niveaux fédéral, provincial, territorial et industriel afin de déterminer les prochaines étapes pour cet été. Cela pourrait comprendre l’élargissement du nombre d’aéroports canadiens qui peuvent recevoir des vols internationaux. J’espère avoir d’autres nouvelles à partager bientôt », a-t-il déclaré.

Des précisions sur la première phase

Parallèlement, le gouvernement du Canda a précisé le contexte dans lequel prendra place la première phase de l'approche canadienne d'assouplissement des mesures frontalières débutera le 5 juillet.

À compter de cette date, rappelons-le, les voyageurs entièrement vaccinés qui sont autorisés à entrer au Canada ne seront plus soumis à l’obligation fédérale de se mettre en quarantaine ou de subir un test de dépistage de la COVID-19 au huitième jour suivant leur arrivée. De plus, les voyageurs aériens entièrement vaccinés ne seront pas tenus de séjourner dans un hôtel autorisé par le gouvernement.

Les vaccinés PAS automatiquement dispensés

« Le fait qu'un voyageur soit entièrement vacciné ne le dispensera pas automatiquement de la quarantaine, du séjour obligatoire à l'hôtel ni du test au huitième jour », précise-t-on toutefois.

Avant leur arrivée, les voyageurs doivent, en effet :

• transmettre électroniquement des renseignements liés à la COVID-19 par l'intermédiaire d'ArriveCAN;

• satisfaire aux exigences en matière de tests effectués au préalable et à l'arrivée;

• être asymptomatiques;

• avoir un plan de quarantaine approprié;

• présenter une preuve de vaccination acceptable.

« La décision finale en matière d'exemptions est prise par un représentant du gouvernement au point d'entrée, en fonction des renseignements qui lui sont présentés au moment de l'entrée au Canada, ce qui explique pourquoi un plan de quarantaine est encore nécessaire », souligne-t-on.

Les voyageurs devront donc être prêts à faire une quarantaine au cas où il serait déterminé à la frontière qu'ils ne répondent pas aux exigences requises.

Qui est admissible ?

Qui est admissible aux mesures frontalières assouplies ? Les voyageurs entièrement vaccinés qui peuvent entrer au Canada, soit les personnes ayant un droit d'entrée (citoyens canadiens, résidents permanents et personnes inscrites en vertu de la Loi sur les Indiens) et les ressortissants étrangers autorisés à entrer au Canada selon les restrictions de voyage actuelles.

Que signifie être « entièrement vacciné » ?

Le voyageur doit avoir reçu la série complète de doses d'un vaccin, ou d'une combinaison de vaccins, approuvé par le gouvernement du Canada au moins 14 jours avant d'entrer au Canada. À l’heure actuelle, ces vaccins sont fabriqués par Pfizer, Moderna, AstraZeneca (COVISHIELD) et Johnson & Johnson (Janssen).

Le voyageur peut avoir reçu son vaccin dans n'importe quel pays, mais la preuve de vaccination doit être en anglais ou en français (ou une traduction certifiée).

Comment prouver son statut vaccinal ?

Les voyageurs entièrement vaccinés devront fournir la preuve de leur statut vaccinal en téléversant les documents justificatifs en anglais ou en français (ou une traduction certifiée conforme) dans l'application ArriveCAN.

Ils devront le faire en s'inscrivant en ligne à l'adresse Canada.ca/ArriveCAN , et ce, avant d'arriver au Canada.

Plus de détails sur les renseignements requis et la façon de les entrer dans ArriveCAN seront disponibles en ligne d'ici le 5 juillet 2021.

Les voyageurs qui utilisent l'application ArriveCAN devront s'assurer d'avoir la version la plus récente, laquelle sera publiée le 5 juillet dans la boutique Google Play et l'App Store.

À moitié vacciné ?

Notons par ailleurs que tous les voyageurs (et non pas seulement ceux entièrement vaccinés) devront désormais déclarer s'ils ont reçu un vaccin contre la COVID-19. Le cas échéant, ils devront préciser la marque et toute information pertinente quant au vaccin qu'ils ont reçu, les dates d'administration ainsi que le nombre de doses reçues.

« Cette information permettra de découvrir quels variants échappent aux anticorps vaccinaux – les variants contre lesquels les vaccins sont moins efficaces – au moment de l'analyse des tests à l'arrivée. Ces renseignements contribueront à l'élaboration de mesures de santé publique appropriées dans tout le pays », explique-t-on.

Les voyageurs doivent conserver une copie (papier ou électronique) de leurs documents de vaccination et des originaux de toute traduction certifiée, à des fins de vérification à la frontière et pendant les 14 jours suivant leur entrée au Canada.

Et les enfants ?

Étant donné que les personnes entièrement vaccinées ne sont pas soumises à l'obligation de quarantaine et de séjour dans un hôtel autorisé par le gouvernement, les enfants non vaccinés de moins de 18 ans (ou les adultes à charge voyageant avec eux) seront également exemptés du séjour à l'hôtel.

Pour autant, ils ne sont pas exemptés de la quarantaine (à la maison). Les tests effectués au préalable et à l'arrivée ainsi que le test au huitième jour de leur quarantaine continuent aussi d’être exigés pour tous les voyageurs âgés de cinq ans ou plus, et ce, peu importe leur citoyenneté.



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur